DRH d'Air France : "La violence n'entamera pas ma détermination"

le , mis à jour le
0
La violence et l?intimidation n?entameront pas notre détermination, confie Xavier Broseta au Point.
La violence et l?intimidation n?entameront pas notre détermination, confie Xavier Broseta au Point.

Les images de ce quasi-lynchage ont fait le tour de la presse ce lundi : poursuivis, molestés, vêtements littéralement arrachés..., Xavier Broseta, directeur général adjoint ressources humaines et politique sociale d'Air France, et Pierre Plissonier, en charge des ressources humaines long courrier, ont été victimes de violences à la fin du comité central d'entreprise (CCE) qui se tenait au siège d'Air France à Roissy-Charles de Gaulle. Leurs agresseurs pourraient être extérieurs à l'entreprise. Les nombreuses vidéos des faits devraient permettre de les identifier et de donner suite aux plaintes qui ont été déposées. Xavier Broseta raconte au Point comment il a été agressé.

Le Point.fr : Est-ce que vous vous attendiez à être molesté ?

Xavier Broseta. Pas du tout. La réunion du CCE, qui compte une cinquantaine d'élus et de dirigeants des organisations professionnelles, s'est tenue dans le calme. La partie légale d'information était terminée, et nous en étions aux questions/réponses. C'est alors que des représentants syndicaux nous ont demandé de quitter la salle, craignant de ne pouvoir continuer à assurer notre sécurité.

Vous êtes donc partis rapidement ?

Le président Frédéric Gagey a pu quitter la salle. Je suis resté avec mon équipe pour tenter de terminer les questions/réponses. Des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant