Doodle : Nelson Mandela, la vie sans lui

le
0
Nelson Mandela.
Nelson Mandela.

Son agonie puis sa mort le 5 décembre 2013 donnèrent lieu à une émotion internationale. Du Cap à Copenhague, de Shanghai à San Francisco, le monde entier pleura Madiba. Ses 27 années d'emprisonnement ne transformèrent pas le président de l'ANC en revanchard. S'inspirant de la pensée ubuntu dans laquelle il a été élevé, il soutient dès sa libération en 1990 la réconciliation avec le gouvernement de Frederik de Klerk. Ceci lui valut d'abord le prix Nobel de la paix en 1993 puis l'honneur de devenir l'année suivante le premier président noir de l'Afrique du Sud. La suite de l'histoire est connue, mais on ne se lassera jamais de la raconter, de la méditer, de l'analyser, d'en tirer toutes les conclusions.Ce vendredi 18 juillet, Nelson Mandela aurait eu 96 ans. Six mois après sa mort, une question prévaut : que reste-t-il de son héritage ? Le vieux lion a-t-il des successeurs ou des héritiers ? Cet apôtre de la non-violence, ce gant de velours mu par une main de fer peut-il faire école ? Dans son propre pays d'abord, où les tensions interraciales de développent ? Jadis pays le plus riche de son continent, l'Afrique du Sud est en proie à une grave crise économique et identitaire. La classe moyenne noire tarde à émerger tandis que le sous-sol jadis "inépuisable" de l'ancienne colonie néerlandaise n'est plus à lui seul capable de tirer la croissance du pays. Les défis de demain, sans être aussi considérables que ceux d'hier, demanderont aux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant