"Donner mon sang ? J'étais obligée."

le
0
"Donner mon sang ? J'étais obligée."
"Donner mon sang ? J'étais obligée."

 

C'est une foule qui attend depuis des heures, pour donner son sang. Cet incroyable élan de solidarité, on le retrouve dans les 19 centres de don du sang d'Ile-de-France. Ils sont même tellement nombreux à avoir répondu à l'appel des Établissements français du sang (EFS) sur les réseaux sociaux samedi matin qu'aujourd'hui, les collectes mobiles sont annulées. En début d'après-midi de samedi, ils étaient une centaine à patienter face au 55, rue Richelieu dans le 2e arrondissement de Paris. Devant l'immeuble s'étirait une file d'attente de 15 mètres. "Ils étaient même trois fois plus nombreux ce matin", témoigne le Dr Djamel Benomar, directeur de la collecte de sang en Ile-de-France. "C'est rare de voir de la queue pour le don du sang ! J'espère maintenant que ça se reproduira dans les prochains mois...", explique un jeune homme dans la queue. "Je le fais pour manifester mon opposition aux attaques", affirme fièrement une autre. Tous sont là pour aider, comme ils le peuvent, les 352 blessés, dont 99 en situation d'urgence absolue, par les frappes terroristes.

 

Pour trouver un centre : www.dondusang.net

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant