Donald Trump, le président qui a "toujours aimé la bagarre"

le
0
Donald Trump a envoyé au tapis pas moins de 16 candidats républicains aux primaires et a terminé en administrant une gifle monumentale à Hillary Clinton.
Donald Trump a envoyé au tapis pas moins de 16 candidats républicains aux primaires et a terminé en administrant une gifle monumentale à Hillary Clinton.

Depuis le début de la campagne, Donald Trump se livrait à un vrai jeu de massacre. Il a envoyé au tapis pas moins de 16 candidats républicains aux primaires et a terminé en administrant une gifle monumentale à Hillary Clinton, contre toute attente. On croirait voir Obélix au milieu d'un champ de Romains. « J'ai toujours aimé la bagarre, tous les types de combats, y compris physiques », clame-t-il, dans une biographie au titre révélateur : Jamais assez : Donald Trump et la quête du succès.

Mais le nouveau président des États-Unis a aussi un talent de bonimenteur. « Il pourrait vendre du sable aux Arabes », disait un architecte. C'est de famille. Son grand-père Friedrich Drumpf, immigré allemand qui a changé son nom en Trump, a fait fortune en fournissant nourriture, boissons et filles aux chercheurs d'or du Klondike. Son père, lui, prospère dans l'immobilier, et Donald suit ses traces en s'appuyant sur ses relations politiques et ses capitaux. « Il a été visionnaire et très audacieux », raconte Jeffrey Sonnenfeld, professeur à l'Université de management de Yale. Dans les années 70, il investit à Manhattan, à une époque où le coin est mal famé, et cible le marché des super-riches en construisant des tours en verre toujours plus hautes pleines de marbre et de chutes du Niagara miniatures.

Des échecs présentés comme des victoires

Il étend son empire dans les casinos, une compagnie...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant