Doctorants en France : un show et des inquiétudes

le
0
Mathieu Buonafine, vainqueur de l'édition 2016 du concours Ma thèse en 180 secondes organisé par le CNRS.
Mathieu Buonafine, vainqueur de l'édition 2016 du concours Ma thèse en 180 secondes organisé par le CNRS.

L'activation du récepteur minéralocorticoïde, la réification et l'imagification dans la société? Vous n'y comprenez rien ? C'est pourtant l'avenir de la recherche en France. Derrière ces termes se dissimulent en effet d'intenses années de travail pour de jeunes doctorants. Cette année, 500 ont participé à un concours de vulgarisation scientifique : résumer en 3 minutes leur thèse et ses enjeux. « Ma thèse en 180 secondes » est inspirée du Three Minute Thesis organisé dans l'université du Queensland en Australie, puis repris en 2012 au Québec.

Les 16 finalistes de cette 3e édition française, scientifiques, philosophes, sociologues déjà accoutumés aux publics spécialistes mais clairsemés des colloques universitaires, se sont exceptionnellement exprimés devant une salle comble à laquelle ils ont expliqué en 3 minutes chrono le but de leurs travaux, mardi soir à Bordeaux.

Enquête criminelle et expérience philosophique de pensée

Dans une ambiance à mi-chemin entre le stand-up et le jeu télévisé, les doctorants ont su trouver des mots simples et des images frappantes pour montrer au public qu'ils n'étaient « pas des gens ternes, boutonneux, mal habillés, qui travaillent sur des sujets ennuyeux », note avec humour Mathieu Buonafine, le vainqueur de la finale. Deux autres candidats ont été distingués lors de ce concours organisé par le CNRS et la conférence des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant