Djihad en Syrie - Trévidic : "Ceux qui rentrent sont dégoûtés par ce qu'ils ont vu"

le
2
Des combattants djihadistes du Front al-Nosra en Syrie.
Des combattants djihadistes du Front al-Nosra en Syrie.

D'après le procureur de Paris, 942 Français seraient partis en Syrie ces deux dernières années. Un phénomène de grande ampleur, qui touche aussi les femmes et les mineurs, en France comme à l'étranger. Et qui fait craindre la multiplication de Merah ou de Nemmouche en puissance. En France, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé en avril dernier l'activation d'un plan anti-djihad. Marc Trévidic, juge emblématique du pôle antiterrorisme du TGI de Paris et spécialiste des filières islamistes, revient pour Le Point.fr sur ces mesures. Il évoque aussi les profils, toujours plus diversifiés, les missions et les témoignages des apprentis djihadistes français partis rejoindre la Syrie. Entretien. Le Point.fr : Quelles sont les différences entre vos premiers dossiers concernant les affaires liées à l'islamisme radical et ceux auxquels vous êtes confronté aujourd'hui ? Marc Trévidic : La première évolution majeure, c'est que nous sommes passés d'un terrorisme professionnel à un terrorisme d'amateur. Le GIA (Groupe islamique armé en Algérie) - qui avait une mission très territoriale et non une logique internationale - expliquait ses actes par la raison. Il n'y avait pas d'attentats kamikazes à cette époque. Les gens ne se faisaient pas sauter, cela ne faisait pas partie de leur mode opératoire. C'étaient des actes plus longs qui s'inscrivaient dans la tradition du terrorisme d'État. Par ailleurs, les personnes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 9 sept 2014 à 11:06

    Les abattre ?...Que nenni, il faut les encourager à nous débarrasser de toute la chienlit de Rentiers/Politicards/Mafieux, qui ruinent la France depuis quarante ans !!!...

  • laquitta le lundi 8 sept 2014 à 17:43

    faut les abattre sur le chemin du retour ,