Dieppe brade son patrimoine immobilier pour se renflouer

le
4

Une boulangerie, une auberge de jeunesse, des maisons et des terrains à bâtir sont à acquérir dans la ville Seine-Maritime. La vente de ces biens devrait rapporter au minimum 1,67 million d’euros à la mairie.

C’est une inititative qui ne manque pas d’originalité! Pour vendre une dizaine de ses biens immobiliers inutilisés, plusieurs annonces ont été déposées non pas dans une agence immobilière classique... mais sur sur le site de vente entre particuliers le Bon coin et sur le site de la mairie. Le but: renflouer les caisses de la commune qui reçoit moins de subventions de la part de l’État.

Ainsi, en seulement quelques clics, les acheteurs potentiels peuvent retrouver les annonces d’une ancienne auberge de jeunesse avec un prix de départ à 275.000 euros, une maison de ville en briques rouges à 79.000 euros et les locaux d’une boulangerie à 81.000 euros. Sont également mis en vente: un terrain nu de 1000 m² situé en plein centre-ville pour la somme de 350.000 euros et un immeuble de sept appartements estimé à 360.000 euros. Ces différents biens disposent aussi d’une photo et d’une fiche détaillée sur le site de la mairie de Dieppe et bien sûr un prix, fixé par France Domaine, un service de la direction générale des collectivités locales. Les acheteurs potentiels pourront enchérir et faire grimper le prix minimum des biens en question. En moyenne selon MeilleursAgents le prix au mètre carré d’un appartement à Dieppe est de 2034 euros contre 1580 euros pour un appartement.

Faire face à la baisse des dotations de l’État

Dans la presse locale, le premier adjoint à la ville, Nicolas Langlois explique que l’entretien de ce patrimoine coûte de plus en plus cher à la commune, qui n’a d’ailleurs pas «vocation à être bailleur». Mais le réel objectif affiché par l’équipe municipale est de récupérer l’argent des ventes immobilières pour renflouer les caisses de la ville, amoindries depuis la baisse des dotations de l’État. Dès lors la mairie espère récolter au minimum la somme de 1,67 million d’euros pour l’ensemble des biens immobiliers mis en vente. «Dans un contexte où l’Etat asphyxie les communes, ce sont des recettes supplémentaires, des charges en moins», a déclaré le maire PCF de Dieppe, Sébastien Jumel au micro d’. Ajoutant qu’il avait besoin de nouveaux financements pour investir dans la construction de nouveaux équipements publics.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean4178 le jeudi 6 aout 2015 à 11:57

    Car ils ne vont plus pouvoir continuer indéfiniment à augmenter les impôts locaux et à s'endetter. ==> je suis pas sûr qu'ils aient compris cela... va falloir peut être encore attendre quelques années, ou que ça explose.

  • M2307633 le vendredi 31 juil 2015 à 10:16

    Une erreur factuelle dans l'article à rectifier : France Domaine est un service de la Direction générale des finances publiques (ministère des finances) et non de la Dgcl.

  • brun2083 le vendredi 31 juil 2015 à 09:05

    Depuis des dizaines d'années les collectivités locales dépenses à tout va en multipliant les embauches et en subventionnant les associations dans un but de clientélisme. Le transfert de certaines dépenses de l'état vont peut être obliger les communes à utiliser l'argent des contribuables à bon escient et résduire les coûts de fonctionnement plutôt que de continuer cette course au clientélisme. Car ils ne vont plus pouvoir continuer indéfiniment à augmenter les impôts locaux et à s'endetter.

  • b.renie le vendredi 31 juil 2015 à 07:00

    La dotation aux collectivités est sensée couvrir les transferts de responsabilité de l'Etat aux collectivités locales. L'Etat dit maigrir en transférant les responsabilités qui ne sont pas effectivement les siennes. Mais celles-ci sont elles adaptées ou pire justifiées. La tâche de l'Etat est la réorganisation des schémas administrativo/politiques du pays pour répartir la responsabilité de chaque niveau et répartir les ressources en conséquence. Il y a beaucoup de grain à moudre pour simplifier