Deux tableaux de Rembrandt en copropriété dévoilés au Louvre

le
0
DEUX REMBRANDT ACHETÉS PAR LA FRANCE ET LES PAYS-BAS DÉVOILÉS AU LOUVRE
DEUX REMBRANDT ACHETÉS PAR LA FRANCE ET LES PAYS-BAS DÉVOILÉS AU LOUVRE

PARIS (Reuters) - Deux tableaux exceptionnels de Rembrandt, copropriété inédite entre la France et les Pays-Bas, ont été dévoilés pour la première fois au public jeudi au musée du Louvre.

Ces oeuvres seront exposées au Louvre et au Rijksmuseum à Amsterdam pendant cinq, puis huit ans alternativement. "Portrait de Maerten Soolmans" et "Portrait d'Oopjen Coppit" ont été acquis conjointement par les deux pays pour la somme de 160 millions d'euros.

"C'est une oeuvre exceptionnelle, même mythique dans le répertoire de Rembrandt. Ce type de portrait en pied, réservé au cours royales, n'existait pas en Hollande au XVIIe siècle", explique Sébastien Allard, le directeur du département des peintures du musée parisien. "Ils font partie des tableaux les plus chers de l'époque."

Peints en 1634 par le maître néerlandais, les portraits, essentiellement en noir et blanc, représentent un couple de notables d'Amsterdam, la veille de leur mariage.

Depuis plus d'un siècle, ces oeuvres classées "d'intérêt patrimonial majeur" appartenaient à la branche française de la famille Rothschild qui a décidé de s'en séparer en 2013.

Le musée du Louvre ne pouvant débourser une somme aussi importante, un partenariat européen a été trouvé sous l'impulsion des ministères de la Culture français et néerlandais pour que ces tableaux intègrent des collections publiques.

La France a acquis le portrait de l'épouse pour 80 millions d'euros, grâce au mécénat de la Banque de France, et les Pays-Bas celui de l'homme pour le même montant.

"C'est une collaboration culturelle inédite au service de la protection du patrimoine", déclare Sébastien Allard.

Cet achat conjoint est garantit par un accord entre les deux gouvernements qui stipule que les deux tableaux ne pourront jamais être séparés et interdit leur prêt à d'autres musées.

Les tableaux, dévoilés jeudi en présence de François Hollande et des souverains néerlandais, resteront visibles à Paris pendant trois mois avant de partir pour le Rijksmuseum, où ils seront exposés avant de subir une restauration à frais partagés entre la France et les Pays-Bas.

(Laetitia Volga, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant