Deux journalistes français interpellés pour avoir fait chanter le roi du Maroc

le
0
Le roi du Maroc, Mohammed VI, photo d'illustration.
Le roi du Maroc, Mohammed VI, photo d'illustration.

L'affaire commence le 23 juillet dernier, rapporte RTL ce jeudi. Ce jour-là, Éric Laurent, journaliste-écrivain qui a écrit plusieurs livres sur le royaume marocain, contacte le cabinet du roi du Maroc auquel il annonce qu'il va publier un livre à charge et réclame un rendez-vous pour évoquer cette publication.

Trois millions d'euros

Le rendez-vous a donc lieu avec un avocat, représentant du roi, auquel il réclame la somme de trois millions d'euros. Sinon, le livre incriminant Mohammed VI sortira. Le roi du Maroc décide alors de s'en remettre à la justice française en portant plainte.

La police lance une enquête et la deuxième rencontre entre le journaliste et l'avocat, le 21 août, s'opère sous surveillance policière. Éric Laurent réitère alors ses menaces, s'il ne perçoit pas les trois millions d'euros, il publiera son livre contre Mohammed VI. Alerté, le parquet de Paris ouvre une information judiciaire pour chantage et tentative d'extorsion de fonds et désigne trois juges pour superviser l'affaire.

Le dernier épisode de ce chantage a eu lieu ce jeudi 27 août. L'écrivain, qui aurait concédé une transaction à deux millions d'euros, se présente avec un document écrit qui atteste de son abandon à publier. Il est interpellé avec sa coauteur, à la sortie du restaurant parisien où s'est déroulé le rendez-vous.

« Du racket digne de voyous »

Pour assurer sa défense, le roi du Maroc...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant