Deux interprètes mises en examen pour aide au séjour irrégulier

le , mis à jour à 14:14
0
MISE EN EXAMEN DE DEUX INTERPRÈTES POUR AIDE AU SÉJOUR IRRÉGULIER
MISE EN EXAMEN DE DEUX INTERPRÈTES POUR AIDE AU SÉJOUR IRRÉGULIER

STRASBOURG (Reuters) - Deux interprètes travaillant pour des associations d’aide aux réfugiés ont été mises en examen à Metz pour aide au séjour irrégulier de migrants d’origine albanaise et kosovare et "faux, usage de faux et extorsion", a-t-on appris vendredi auprès du procureur de Metz.

Les deux femmes, elles-mêmes d’origine albanaise, ont été placées sous contrôle judiciaire. Elles nient les faits.

Elles avaient été interpellées lundi avec douze autres personnes dont quatre médecins et deux fonctionnaires territoriaux qui ont été remises en liberté sans qu’aucune charge ne soit pour l’instant retenue contre elles.

Concernant les médecins, qui auraient pu établir des certificats de complaisance pour aider les migrants à obtenir les titres de séjour, "nous devons poursuivre les investigations", a précisé à Reuters le procureur de Metz, Christian Mercuri.

Après le retour, fin 2013, de l’Albanie et du Kosovo sur la liste des pays "sûrs" dont les ressortissants ne peuvent prétendre au statut de réfugié, la police aux frontières de Metz avait constaté une recrudescence d’arrivée de citoyens de ces deux pays sollicitant un titre de séjour pour raisons médicales.

Un maire avait également signalé un nombre important d’attestations d’accueil émanant de certains de ses administrés.

Les deux interprètes sont soupçonnées d’avoir organisé ces arrivées et facilité les procédures, qui n’aboutissaient pas toujours, contre une rémunération pouvant aller de 10 à 50 euros.

Le montant total du "préjudice" est "de l’ordre de 3.000 euros", selon le parquet.

Dans un communiqué publié mardi, la préfecture de la Moselle indiquait que 160 titres de séjour temporaire pour soins avaient été délivrés dans le département en 2015 alors que 416 arrêtés de refus de séjour avaient été opposés à des étrangers en ayant fait la demande.

(Gilbert Reilhac, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant