Des syndicats de taxi veulent agir contre UberPOP

le
0
PLAN D'ACTION EN PRÉPARATION DES SYNDICATS DE TAXIS CONTRE UBER
PLAN D'ACTION EN PRÉPARATION DES SYNDICATS DE TAXIS CONTRE UBER

PARIS (Reuters) - Des fédérations et syndicats de taxis vont se réunir mercredi en région parisienne pour décider d'un plan d'action national contre la concurrence jugée "déloyale" du service UberPOP, a-t-on appris samedi auprès d'une fédération.

La grogne des chauffeurs de taxis contre cette offre payante de transport entre particuliers est montée d'un cran cette semaine avec le lancement de l'application dans trois nouvelles villes - Nantes, Marseille et Strasbourg - et la relaxe d'un conducteur d'UberPOP qui était poursuivi pour exercice illégal de la profession de taxi.

"Il y a un vrai ras-le-bol par rapport à UberPOP", a expliqué à Reuters Didier Hogrel, président de la Fédération nationale du taxi (FNDT). "La colère, qui était uniquement parisienne, s'installe sur tout le territoire", a-t-il ajouté.

Dans la nuit de vendredi à samedi, des chauffeurs de taxis ont arrêté spontanément des conducteurs UberPOP en région parisienne après s'être fait passer pour des clients.

Les contours de l'action qui pourrait être entérinée mercredi sont pour l'instant inconnus. Mais l'objectif est clair: "mettre l'Etat face à ses responsabilités", selon Didier Hogrel.

Le gouvernement avait annoncé fin 2014 l'interdiction pour le début de cette année d'UberPOP, citant les décrets de la loi Thévenoud qui régule l'activité des voitures de transport avec chauffeur (VTC) et interdit notamment la mise en relation de clients non enregistrés comme chauffeurs pour des prestations de taxi.

Mais aucune interdiction définitive n'a à ce jour été prononcée par la justice.

Plus de 150 procédures judiciaires sont en cours à l'encontre de chauffeurs UberPOP et certains ont déjà été condamnés à des amendes au pénal.

Le parquet de Paris a fait appel de la relaxe prononcée jeudi. La compagnie américaine Uber l'a, elle, accueillie avec "satisfaction", disant y voir le signe qu'il ne peut y "avoir ni confusion dans l'esprit des utilisateurs UberPOP entre cette solution de transport et l'activité de taxi, ni donc concurrence déloyale".

(Chine Labbé)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant