Des reporters étrangers refoulés du Vénézuela

le
3
Plusieurs journalistes étrangers, recalés à l'aéroport, n'ont pas pu entrer au Vénézuela.
Plusieurs journalistes étrangers, recalés à l'aéroport, n'ont pas pu entrer au Vénézuela.

En déplacement à Caracas avec l'intention de couvrir une manifestation de l'opposition au pouvoir prévue le 1er septembre, de nombreux reporters, dont une du Monde, ont été expulsés lors de leur arrivée à l'aéroport le 31 août.

Après avoir signifié l'objectif de leur venue aux services concernés, les quatre journalistes, la Française Marie Delcas (Le Monde), le Colombien César Moreno (Caracol Radio) et deux Américains, John Otis (National Public Radio) et Kejal Vyas (Wall Street Journal) ont d'abord vu leurs passeports saisis par les chefs de police. Avant de se faire signifier l'impossibilité de pénétrer sur le territoire vénézuélien.

Kejal Vyas, détenteur d'un visa résident, car correspondant local depuis 2011, a fini par passer. En revanche, les trois autres journalistes ont dû signer un document stipulant leur entrée « non admissible » pour des raisons d'incompatibilité avec les réglementations migratoires. Ils ont ensuite été placés dans un avion en direction de Bogota, en Colombie.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius il y a 3 mois

    Ils n'avaient la recommandation de Mélenchon.

  • glitzy il y a 3 mois

    Coup d'Etat en vue (du président contre le parlement) ?

  • janaliz il y a 3 mois

    Le pays préféré de mélanchounet... Un modèle, parait-il !