Des milliers de caméras de vidéosurveillance piratées

le
0
La France compte plus d'un million de caméras de surveillance. 
La France compte plus d'un million de caméras de surveillance. 

Souriez, vous êtes « hackés ». Des hackers ont pris le contrôle, à distance, de quelque 25 513 caméras de surveillance réparties à travers le monde. L'information a été révélée en début de semaine par la société de sécurité informatique Sucuri et met en lumière la vulnérabilité des objets connectés. Selon les experts de Sucuri, il s'agit du premier piratage de réseaux de surveillance connectés. Les hackers avaient peut-être en tête de créer un réseau de « botnet » (machines zombies utilisées à l'insu de leur propriétaire) qui leur aurait permis de lancer des attaques d'ampleur. Les attaques par déni de service, appelées DDoS, consistent à envoyer simultanément des milliers de requêtes dans le but de saturer les serveurs d'une entreprise et de rendre un service indisponible. Les pirates informatiques agitent souvent cette menace pour demander des rançons à des entreprises ou des collectivités.

Un quart des cas de piratage de caméras connectées concerne Taïwan. Suivent les États-Unis (12 %), l'Indonésie (9 %), le Mexique (8 %) et la Malaisie (6 %). La France n'est pas épargnée puisque 500 caméras auraient été hackées. Ce chiffre mérite d'être relativisé. Dans l'Hexagone, plus d'un million de caméras de télésurveillance sont actuellement en service dans l'espace public. Dont un grand nombre en open data (les live-cam), comme celles qui diffusent en direct des images sur les sites d'offices de tourisme...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant