Des manifestants bloquent la liaison avec l'Ile de Groix

le
5
BLOCAGE DE LA LIAISON AVEC L'ÎLE DE GROIX
BLOCAGE DE LA LIAISON AVEC L'ÎLE DE GROIX

RENNES (Reuters) - Des dizaines d'habitants de l'île de Groix (Morbihan) qui protestent contre un projet d'augmentation des tarifs des liaisons maritimes avec le continent ont bloqué celles-ci samedi, a-t-on appris auprès du maire, Dominique Yvon.

Environ 80 personnes ont occupé le Saint-Tudy, le navire qui assure les rotations avec Lorient, et annoncé leur intention d'empêcher tout départ jusqu'à dimanche soir.

Cette action intervient après plusieurs manifestations des élus et de la population des îles morbihanaises de Groix, Belle-Ile-en-Mer, Houat et Hoedic contre le projet du conseil général du Morbihan de supprimer des tarifs préférentiels et d'augmenter les tarifs des passagers et du fret.

Selon Dominique Yvon, l'augmentation des tarifs pour les résidents secondaires et les passagers oscillerait entre 30% et 40% selon les cas et atteindrait plus de 240% pour le transport de marchandises par camion.

"On supprime l'écotaxe en France et on nous surtaxe, ce n'est pas normal. Cela va entraîner une baisse de fréquentation et un renchérissement des marchandises. Il nous faut des tarifs raisonnables, c'est pour nous une question de survie", a-t-il expliqué à Reuters.

Il faisait allusion à la décision du gouvernement de suspendre sine die ce qui restait de l'écotaxe - un péage de transit pour les poids lourds sur quelque 4.300 km de routes - face à la pression des transporteurs routiers et aux difficultés d'application de cette mesure.

Vendredi, le président du conseil général du Morbihan, François Goulard, a réaffirmé son intention d'augmenter les tarifs en question, ce qui pourrait intervenir début 2015 dans le cadre du renouvellement de la délégation de service public accordée à Veolia Transdev Oceane.

Il a notamment fait valoir que la collectivité finançait déjà les liaisons entre les îles du Morbihan et le continent à hauteur de 4,5 millions d'euros et que certains tarifs préférentiels avaient un caractère illégal.

(Pierre-Henri Allain, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.delan le samedi 11 oct 2014 à 21:28

    Subventions ou impôts, la différence est très ténue. le coût réel : pour les autres seulement, voilà qui est bien français n'est-ce pas mlaure 13 ?

  • mlaure13 le samedi 11 oct 2014 à 19:59

    De toutes les façons, comme le disait si justement un certain Général...la France est ingouvernable !!!...

  • M4426670 le samedi 11 oct 2014 à 19:40

    La continuité territoriale, ca ne vaut que pour la Corse! Il ne reste plus que les habitants de l'ile de Groix se déclarent "indépendantistes" et se montrent encagoulés et armés!

  • mcarre1 le samedi 11 oct 2014 à 18:36

    Ces tarifs existent depuis des années, personne n'y trouvait à redire, et la Compagnie Morbihanaise s'en sortait très bien. Pourquoi la Compagnie Océane connait un tel déficit? En outre, l'explosion du prix de passage des camions va engendrer un fort surcout supplémentaire alors que les prix sur les iles étaient déjà très impactés à la hausse.

  • M6827458 le samedi 11 oct 2014 à 18:22

    ils ne connaissent pas le VAA? une paire de palmes et un tuba et vogue la galère!