Des loyers en tenaille à Paris

le
3
Certains biens dits exceptionnels, qui jouissent d'une vue privilégiée sur la ville de Paris par exemple, peuvent faire l'objet d'une dérogation à la règle générale d'encadrement des loyers.
Certains biens dits exceptionnels, qui jouissent d'une vue privilégiée sur la ville de Paris par exemple, peuvent faire l'objet d'une dérogation à la règle générale d'encadrement des loyers.

On en parle depuis longtemps ! C'est désormais chose faite ! À partir du 1er août, les loyers à Paris sont encadrés. Comme l'avait promis François Hollande, comme l'a mis en ?uvre Cécile Duflot dans la loi Alur, les propriétaires ne pourront plus dépasser un "certain" prix au mètre carré. Son montant a été établi par l'Observatoire des loyers de la région parisienne (Olap) en fonction de quatre critères. La localisation, tout d'abord. Paris a été divisée en 14 secteurs et 80 quartiers. Deuxième critère : le nombre de pièces (1, 2, 3 ou 4 et plus). La date de construction de l'immeuble, ensuite : avant 1946, entre 1946 et 1970, entre 1971 et 1990 et depuis 1990. Enfin, le type de location : meublée ou pas.

Pour chaque type de bien, l'Olap a établi un loyer de référence égal au loyer médian constaté sur le marché (50 % sont en dessous, 50 % au-dessus). Puis il a calculé le plafond de loyer autorisé en majorant ce loyer de référence de 20 %. Enfin, il a établi un loyer minimal égal au loyer de référence minoré de 30 %. Ces montants fixés par arrêté préfectoral sont majorés de 10 % en cas de location meublée. Un exemple : dans le quartier de la Madeleine, un deux-pièces vide dans un immeuble pierre de taille se loue en moyenne 26,6 euros au mètre carré. Le plafond autorisé s'élève donc à 31,8 euros au mètre carré et le loyer plancher, à 18,6 euros au mètre carré.

Pour connaître précisément le loyer du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pelochon le mardi 28 juil 2015 à 13:36

    "Il existe également une dérogation à cette règle générale. Elle concerne les biens dits exceptionnels, car ils jouissent d'une vue, et les biens dans lesquels de gros travaux ont été effectués. Le plafond est alors calculé en appliquant au loyer de référence une majoration de 40 %."

  • pelochon le mardi 28 juil 2015 à 13:33

    @bernm : non, car en cas de rénovation la règle sur le loyer plafond change

  • bernm le mardi 28 juil 2015 à 10:16

    Il faudra reflechir a 2 fois avant d'investir dans la renovation...