Des listes d'enrôlements de Daech dévoilées

le , mis à jour le
0
Cette liste dénombre plus de 1 700 noms présentés comme des combattants enrôlés par Daech à Mossoul et Ramadi. 
Cette liste dénombre plus de 1 700 noms présentés comme des combattants enrôlés par Daech à Mossoul et Ramadi. 

Le site d'information syrien Zaman al-Wasl (créé par Fathi Ibrahim Bayoud, qui se présente comme un opposant à Bachar el-Assad) a mis en ligne, le 8 mars, une liste de plus de 1 700 noms de combattants enrôlés par Daech à Mossoul et Ramadi. Originaires de plus de 40 pays différents, ces hommes proviendraient majoritairement d'Arabie saoudite (pour 25 % d'entre eux), mais aussi de Tunisie, du Maroc et d'Égypte. Les deux tiers des djihadistes de l'État islamique, cités dans ces documents, seraient ainsi originaires de ces quatre pays. Viendraient ensuite des centaines de Turcs.

À en croire ces listings, les Français fourniraient le septième contingent le plus important de Daech. Avant les Belges. Moins de 2 % d'entre eux seraient syriens et seulement 1,2 % de ces troupes seraient des Irakiens. Ces listings, dont l'authenticité a été confirmée par diverses sources, sont actuellement dépouillés par les services de renseignements de plusieurs pays européens. L'identification des combattants pourrait être rendue difficile par le fait que la plupart des "volontaires" de Daech se sont enrôlés sous des noms d'emprunt, mentionnant, au choix, leur ville ou leur pays d'origine, mais aussi le prénom de leurs parents. Des indices devraient néanmoins aider à les "loger" : comme la mention des dates de naissance et les villes d'origine de chacun.

Les conditions dans lesquelles les peshmergas kurdes se sont procuré ces documents,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant