Des enfants roumains "esclaves" de la marque Kinder ?

le
0
Des familles roumaines se voient confier la confection des jouets dissimulés dans la fameuse coquille jaune au c?ur des ?ufs Kinder.
Des familles roumaines se voient confier la confection des jouets dissimulés dans la fameuse coquille jaune au c?ur des ?ufs Kinder.

"Il n'y a pas d'âge pour un calendrier de l'Avent Kinder." Ce message posté sur Twitter par la filiale française du groupe italien Ferrero, qui produit les fameux ?ufs en chocolat Kinder, résonne aujourd'hui curieusement.

Surtout depuis que le tabloïd britannique The Sun

, propriété du groupe de presse de Rupert Murdoch, a révélé que le confiseur italien recourait aux services d'enfants de six ans en Roumanie. Dans une enquête intitulée « Les esclaves des ?ufs Kinder  », Nick Parker, le correspondant à Bucarest du quotidien, révèle que le groupe familial italien fait travailler, par le biais de sous-traitants, des enfants de 6 ans qu'il rémunère 26 centimes d'euro de l'heure. Les salariés mineurs seraient chargés d'assembler les pièces en plastique qui constituent les surprises que les ?ufs Kinder renferment.

Travail à domicile

Pour la défense de Ferrero, ce travail est confié à une entreprise tierce. Il se fait à domicile et ce sont les parents recrutés par des fournisseurs de la firme italienne qui délèguent à leur progéniture une part de leurs tâches. Le témoignage de la famille Juri, publié par le Sun, le 21 novembre dernier, n'en est pas moins accablant. Il présente des photos et vidéos, illustrant les conditions de travail mais aussi l'hygiène (sommaire) qui accompagne l'assemblage des jouets dissimulés dans les chocolats. Cette...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant