Des élus de banlieue réclament la "politique de peuplement"

le
7
DES ÉLUS DE QUARTIERS SENSIBLES RÉCLAMENT LA MISE EN OEUVRE DE LA "POLITIQUE DE PEUPLEMENT"
DES ÉLUS DE QUARTIERS SENSIBLES RÉCLAMENT LA MISE EN OEUVRE DE LA "POLITIQUE DE PEUPLEMENT"

PARIS (Reuters) - Des élus de banlieue ont réclamé jeudi à François Hollande des actes pour mettre en oeuvre la "politique de peuplement" voulue par Manuel Valls après les attentats qui ont frappé la France, afin d'en finir avec les ghettos communautaires.

Le Premier ministre, qui avait parlé d'"apartheid" à propos de la situation dans certains quartiers défavorisés surtout peuplés d'immigrés d'Afrique du Nord ou subsaharienne, avait estimé il y a une semaine qu'une meilleure mixité était indispensable pour améliorer la situation.

"Des propositions législatives ont été faites déjà depuis longtemps, maintenant on demande des actes", a déclaré après sa rencontre avec le chef de l'Etat François Pupponi, maire socialiste de Sarcelles (Val-d'Oise).

"Il faut faire évoluer la loi SRU (qui fixe notamment des seuils de logements sociaux obligatoires aux villes), faire évoluer la loi Dalo (Droit au logement opposable)", a dit l'édile, reçu avec une dizaine d'autres élus de quartiers sensibles à l'Elysée.

La réforme de certains piliers de la politique de la ville semble nécessaire pour ces élus.

"On a pu faire le constat que certaines lois qui étaient des lois de bonne volonté avaient été contre-productives, donc il faut savoir remettre ça à plat", a rapporté Catherine Arenou, la maire de Chanteloup-Les-Vignes (Yvelines).

"La politique du Dalo, qui était une politique qui permettait de trouver solution de logement à des familles en difficulté, a été tout sauf une bonne solution, lorsque ces famille en difficulté, on les met dans des territoires en difficultés", a-t-elle regretté.

François Hollande a entamé une série de rencontres avec des élus de terrain et des représentants de la société civile afin de préparer sa conférence de presse du 5 février où il pourrait annoncer des mesures afin de restaurer le défaut de "vivre-ensemble" constaté après les attentats de début janvier.

"Il consulte en vue d'annonces qui pourraient avoir lieu à la conférence de presse (...), il s'agit de creuser et de trouver ensemble des solutions", explique-t-on dans l'entourage du président, dont l'ambition est de faire vivre "l'esprit du 11 janvier", jour de la manifestation nationale de soutien aux 17 victimes des attentats djihadistes.

De premières mesures ont déjà été annoncées par le gouvernement, notamment pour le rétablissement de l'autorité et la défense de la laïcité à l'école.

(Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M250378 le jeudi 29 jan 2015 à 19:48

    Mais tout ca c'est voulu, allons allons, ne soyez pas naifs à ce point.

  • slivo le jeudi 29 jan 2015 à 19:41

    Inutile d'apporter les termites dans les forêts saines.

  • kpm745 le jeudi 29 jan 2015 à 19:32

    Ils sont à côté de la plaque. Même les meilleurs « coco » parmi eux n’iront pas habiter dans ces quartiers

  • LeRaleur le jeudi 29 jan 2015 à 19:17

    D'un côté on va avoir le ghetto gaulois, genre Asterix... et de l'autre les autres ghettos.

  • LeRaleur le jeudi 29 jan 2015 à 19:13

    Terra Nova en pleine action pour détruire les gaulois et leur pays.

  • bsr16 le jeudi 29 jan 2015 à 19:09

    je cite ""Il faut faire évoluer la loi SRU (qui fixe notamment des seuils de logements sociaux obligatoires aux villes), faire évoluer la loi Dalo (Droit au logement opposable)", a dit l'édile, reçu avec une dizaine d'autres élus de quartiers sensibles à l'Elysée." .......preuve que toutes vos puta.. de loi ne servent à rien ....redescendez sur terre

  • a.guer le jeudi 29 jan 2015 à 19:00

    le gouvernement reconnait ainsi que la description des "quartiers" faite par le journal américain n'était pas si éloignée de la vérité !