Des bombardiers russes dans le ciel breton !

le
1
Les deux Tu160 Blackjack de l'armée russe ont été escortés, tout au long de leur survol de l?Union européenne, par les forces aériennes opérationnelles de la Norvège, du Royaume-Uni, de la France, puis de l?Espagne.
Les deux Tu160 Blackjack de l'armée russe ont été escortés, tout au long de leur survol de l?Union européenne, par les forces aériennes opérationnelles de la Norvège, du Royaume-Uni, de la France, puis de l?Espagne.

"Nous avons glissé dans une période de nouvelle guerre froide." Ainsi s'exprimait sans détour le chef du gouvernement de Vladimir Poutine Dmitri Medvedev au début de l'année. Depuis, les exemples ne manquent pas pour illustrer un tel constat. Le 22 septembre dernier, l'armée russe s'est une nouvelle fois invitée dans l'espace aérien français. Ce jeudi-là, deux bombardiers lourds Tu160 Blackjack ont survolé la Bretagne et le Pays basque alors qu'ils mettaient le cap sur l'Espagne depuis la Norvège. Construits à la fin des années 1970 pour transporter l'arme nucléaire, ces engins peuvent contenir dans leurs soutes entre 12 et 24 missiles de croisière.

Révélé le 23 septembre sur le site du ministère de la Défense, l'incident, qui intervient six mois après l'interception de deux Tupolev 160 à moins de 100 kilomètres des côtes françaises, a tout, selon Le Télégramme, d'une énième provocation. Survenues au lendemain de l'annexion de la Crimée en 2014, ces incursions dans le ciel occidental délivrent un triple message. Elles sont la preuve que l'armée russe, qui n'a plus de plomb dans l'aile, est susceptible de frapper où bon lui semble à tout moment et que le chef du gouvernement ne se laisse pas intimider par l'Europe de l'Ouest. De manière générale, elles témoignent toutes d'une inversion du rapport de force. Enfin, elles envoient un signal fort aux pays de l'Est tentés par l'aide occidentale.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 6 mois

    Le retour dans l'OTAN est une ineptie : il fallait s'appeler Sarkozy pour faire ça! Nous n'avons rien à craindre de la Russie : c'est un pays pacifique, mais face à l'agressivité de l'Otan, Poutine donne à son pays les moyens de se défendre, on ne peut pas lui reprocher ça, aux USA d'en tirer les leçons.