Des bateaux volants à l'assaut des métropoles

le
0
Les Sea Bubbles devraient naviguer sur la Seine dès le printemps 2017.
Les Sea Bubbles devraient naviguer sur la Seine dès le printemps 2017.

C'est une petite révolution dans le transport maritime, et au-delà. Les Sea Bubbles, du Français Alain Thébault, ont fait forte impression la semaine dernière au salon Vivatech, à Paris. Ces petites bulles qui « lévitent » au-dessus de l'eau doivent, selon leur créateur, permettre aux citadins de « se réapproprier les cours d'eau ». « Les villes se sont construites autour des cours d'eau. Pourtant, ce sont les seules voies délaissées aujourd'hui, alors que les berges sont surchargées » explique-t-il au Point. Équipée de quatre ailes sous-marines, la « Bubble » s'élève au-dessus de l'eau, puis glisse à dix n?uds sur la Seine, soit 18 kilomètres-heure.

Paris, ville pilote

Dans les villes comme Paris, Londres ou Berlin, construites autour d'un fleuve, le projet suscite beaucoup d'intérêt. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a même écrit une lettre à Alain Thébault pour que la capitale devienne la ville pilote du projet. Les Sea Bubbles constituent « un vecteur nautique non polluant et une attraction de nature à faire rayonner l'image de Paris sous l'angle d'une très originale technologie Zéro émission au service des Parisiens et des visiteurs du monde entier ». En effet, la technologie des Sea Bubbles réduit le sillage du véhicule et évite donc la création de vagues qui « creusent les berges » selon leur créateur.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant