Des amendes pour lutter contre le mauvais comportement des cyclistes

le
17

Entre 2010 et 2015, le taux de mortalité des cyclistes en France a augmenté de 1,4%. La préfecture de police a donc décidé d'organiser des opérations de prévention et rappelle aux cyclistes qu'ils ne sont pas exempts d'amendes.

Les cyclistes sont de plus en plus nombreux à adopter un comportement dangereux sur la route, pour les autres mais aussi pour eux-mêmes. «Le nombre d'accidents corporels impliquant des cyclistes a augmenté de 23,3% au cours des 5 premiers mois de l'année», indique la préfecture de police de Paris. En réaction, celle-ci a décidé d'organiser «régulièrement», dans la capitale, des opérations de prévention. «Nous voulons sensibiliser les conducteurs de deux-roues motorisés et les cyclistes, explique au Figaro la préfecture de police. Lors de la session de jeudi, qui s'est déroulée entre 7 heures 30 et 10 heures à Paris, 127 infractions ont été relevées sur les quatre points de contrôle. Parmi les plus fréquentes, les feux rouges grillés et l'utilisation du portable.»

Tout comme les automobilistes, les cyclistes se doivent de respecter le code de la route. Et gare à ceux qui dérogeraient à la règle, car ces deux catégories d'usagers de la route partagent également les mêmes amendes. Par exemple, un feu rouge grillé ou l'utilisation d'un téléphone portable en conduite est puni de 135 euros d'amende, au guidon aussi. En revanche, sauf infraction très grave (mise en danger d'autrui, conduite en état d'ivresse), les cyclistes ne peuvent pas perdre de point sur leur permis de conduire, s'ils en sont titulaires. Le Parisien révèle que la police a multiplié les contrôles ciblés ce jeudi et a relevé plus d'une centaine d'infractions commises par des conducteurs de deux-roues motorisés ou des cyclistes. Ainsi, cinq cyclistes se sont vu verbaliser à hauteur de 135 euros chacun par la police pour avoir roulé avec des écouteurs dans les oreilles.

D'autres comportements peuvent eux aussi justifier des amendes, bien que celles-ci soient d'un montant moindre. Ainsi, un défaut d'éclairage et de freins pourra coûter 11 euros à un cycliste, se remorquer à une voiture ou transporter un passager sur son vélo lui coûtera 35 euros. Si l'amende est payée dans les trois jours suivant l'infraction, elle peut être minorée. En revanche, si le délai dépasse les 45 jours, elle sera majorée.

L'amende n'est pas toujours efficace

Ces montants permettent-ils de dissuader les cyclistes d'adopter des comportements à risques? Pas sûr. Anne Lavaud, déléguée générale de l'association Prévention Routière défend une amende pédagogique. «L'amende doit avoir un aspect dissuasif mais pas seulement, elle n'a de sens que si elle est accompagnée d'un message de prévention, explique-t-elle. Il faut que le cycliste se rende compte qu'il est un danger à la fois pour les autres et pour lui», ajoute-t-elle en précisant qu'entre 2010 et 2015, le taux de mortalité des cyclistes français a augmenté de 1,4% . Elle regrette que les cyclistes n'aient pas assez conscience du danger qu'ils encourent ou représentent, «la sensation de liberté prenant le pas sur le risque».

Certaines villes ont, elles, pris le parti de faire des cyclistes une catégorie spécifique d'usagers de la route. La ville de Strasbourg, qui cherche à développer la circulation à vélo au détriment de la voiture, expérimente en ce moment une «verbalisation adaptée». Elle consiste en un barème spécifique aux cyclistes, avec des amendes moins lourdes que pour les voitures.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ECP1988 il y a 4 mois

    Dans un accident voiture contre cycliste les dégats proviennent toujours de la masse et la vitesse de l'automobile .Les cyclistes ne cherchent absolument pas à pousser les voitures à la faute car ils y risqueraient leur vie. Mais nombreux sont les automobilistes à se montrer agressif envers les cyclistes qui utilisent la rue comme tout véhicule en a le droit : à croire qu'ils ne supportent pas de rouler à 20 kilomètres heure vers le feu qui les attend un peu plus loin !

  • ECP1988 il y a 4 mois

    @ ebrardpa : voudriez vous que les cyclistes empruntent les autoroutes et les voies rapides ou faites vous du second degré ? Si les rues deviennent étroites c'est parce qu'il y a de plus en plus de voitures garées sur les bords et que les voitures sont de plus en plus grosses . Lorsque un cycliste roule le long d'une file de voitures stationnées il doit maintenir une marge d'au moins un mètre si il ne veut pas être découpé par un bord de portière ouverte sans précautions.

  • ebrardpa il y a 4 mois

    Véritable danger public... Les cyclistes persistent à utiliser les infrastructures les moins adaptées (routes étroites par exemple ), roulent souvent de "front", et poussent l automobiliste à la faute... Le comble, lors d un constat, le cycliste est souvent " non fautif par principe

  • herve71 il y a 4 mois

    Et les cyclistes qui ont de plus en plus un comportement dangereux sur les voies piétonnes...ils foncent et frôlent les piétons. On ne les entend même pas venir, un petit écart et hop fauché....

  • ECP1988 il y a 4 mois

    Lorsque il n'y a pas de piste cyclable et que le trafic est important et rapide ,Il m'arrive d'emprunter les trottoirs en vélo mais pas à 40 kmh ! Ce sont souvent les prestataires de take eat easy , payés à la course qui doivent prendre ou faire prendre des risques insensés pour espérer gagner plus de 10 euros nets de l'heure.

  • jean.e1 il y a 4 mois

    nice un cycliste fonce sur la foule et ecrase 80 personnes sont de plus en plus mongolos ce gouvernement

  • calippe3 il y a 4 mois

    et les piétons il faut malheureusement pénaliser puisque les gens ne savent pas respecter les autres, c'est bien de leur faute que l'on en arrive là ......quand aux vélos les fabriquer avec des feux phares plus voyants c'est une catastrophe dans les rues le soir .....

  • ericlyon il y a 4 mois

    @jbp222: je ne sas pas si vos chiffres sont bons mais ce qui est sûr c'est que s'agissant de %, l'augmentation du % de cyclistes n'implique pas nécessairement une augmentation du % d'accident ou de mort sauf si bien sûr la forte concentration des cyclistes augmente le risque.

  • dupon666 il y a 4 mois

    bientot la meme chose pour les pietons

  • dupon666 il y a 4 mois

    tout est bon pour restreindre les libertes