Départementales - Haute-Corse : victoire à la Pyrrhus pour la droite à Biguglia-Nebbiu

le
0
M. Flori a déclaré forfait, mais conserve de la rancoeur.
M. Flori a déclaré forfait, mais conserve de la rancoeur.

Le deuxième tour n'était plus qu'une promenade de santé pour Claudy Olmeta et son binôme, Muriel Beltran. Les deux candidats de la famille libérale, seuls en lice, qui ont totalisé l'ensemble des suffrages exprimés ce dimanche (3 004 voix), avaient une voie royale pour s'acheminer vers le siège à l'assemblée départementale. Claude Flori (maire divers droite de Saint-Florent), son adversaire potentiel, s'est désisté pour le second tour. Ainsi, dans le canton de Biguglia-Nebbiu, la forte abstention (près de 70 %) demeurait l'unique adversaire du binôme UMP Olmeta-Beltran, vainqueur donc par forfait. Claudy Olmeta (44,5 %) et Claude Flori (42,4 %), deux vieux briscards de la politique locale, qui siègent respectivement au département depuis 1992 et 1988. Et que la fusion des cantons de la Conca-d'Oro et du Haut-Nebbio avait précipités dans un duel pour lequel le député-maire (UMP) de Biguglia, Sauveur Gandolfi-Scheit, avait établi les règles de bonne conduite, en grand sage. En guise de témoignage de sa neutralité, il avait même offert aux concurrents deux de ses adjointes pour former les binômes. "C'est la première fois depuis 1976 que je ne faisais pas campagne, j'étais même prêt à laisser une place aux territoriales à celui qui se désisterait", a appuyé Sauveur Gandolfi-Scheit, pour illustrer son impartialité. Faible écart au premier tour Sous l'oeil bienveillant du député, les deux concurrents et amis étaient même convenus que...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant