Départementales - Haute-Corse : tapis rouge pour Paul Giacobbi

le
0
La Haute-Corse reste dans l'escarcelle de Paul Giacobbi.
La Haute-Corse reste dans l'escarcelle de Paul Giacobbi.

Alors que la droite assoit son hégémonie dans le sud de l'île de Beauté, Paul Giacobbi, lui, n'a pas perdu le nord. En Haute-Corse, le patron PRG de l'exécutif régional a une nouvelle fois réussi son échappée dans ce département qu'il a présidé entre 1998 et 2010, et laissé entre les mains de ses disciples il y a cinq ans pour accomplir son destin territorial. Autant dire que celui que l'on surnomme dans l'île "le renard de Venaco" reste prophète en son pays, dans une assemblée départementale que son père avait dirigée avant lui pendant trente-trois ans. Il y détient encore une très confortable majorité de 19 élus sur 30, dans une institution a priori à gauche. Car si l'assemblée départementale était une place forte du PRG, l'étiquette semble s'en être décollée, avec des élus de la famille libérale qui ont rejoint l'écurie giacobbiste.

Et il faut croire que la course sur la départementale 2B n'aura pas été un chemin de croix pour les candidats soutenus par l'homme fort de la région. Dès le premier tour du 22 mars, l'intercession du saint Paul avait assis une bonne partie de ses disciples au sein de l'hémicycle départemental, dans les cantons de L'Île-Rousse, de Casinca-Fiumalto, en Castagniccia et dans le Cortenais. Idem au soir du second round, où tous les candidats soutenus par le patron de la région ont raflé la mise. À Fiumorbo-Castello, le tandem divers droite, appuyé par le camp giacobbiste, rejoint les rangs de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant