Départementales 2015 - Sivens : sous le barrage, les élections

le
0
Les gendarmes et les fermiers partisans du barrage de Sivens s'opposent aux zadistes.
Les gendarmes et les fermiers partisans du barrage de Sivens s'opposent aux zadistes.

Thierry Carcenac persiste et signe. Le président (PS) du conseil général du Tarn a choisi la fermeté en réclamant une nouvelle fois "l'expulsion immédiate" de la Zad de Sivens. Sans surprise, l'assemblée départementale a voté, par 43 voix contre 3, en faveur d'un barrage "redimensionné" dans la vallée du Tescou. Les élus tarnais ont accepté de revoir à la baisse le barrage de la discorde, qui devrait perdre la moitié de sa capacité initiale. Ils ont surtout exigé à une écrasante majorité que l'État assure sans délai le départ de la quarantaine de "zadistes" qui occupaient le site depuis plusieurs mois.L'ouvrage hydraulique, prévu pour permettre à une vingtaine d'agriculteurs d'irriguer leurs champs, fait couler davantage d'encre au niveau national que de salive dans les débats politiques locaux. À l'exception des écologistes et du Front de gauche, peu représentés dans un département à dominante rurale, le PS et ses alliés du PRG sont sur la même ligne que l'UMP et l'UDI pour soutenir la FNSEA. Les troupes du syndicat agricole majoritaire ont été mobilisées dans toute la région pour venir assiéger depuis le début de la semaine la poignée d'irréductibles opposants, dans une sorte de "Zad" à front renversé. La crainte de voir le FN tirer les marrons du feu en captant la mauvaise humeur du monde rural est bien réelle, à droite comme à gauche.Pas de nouveau LarzacÉpousant l'attitude de fermeté de Manuel Valls et de Bernard...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant