Départementales 2015 - Bouches-du-Rhône : la prévisible tragédie du PS marseillais

le
1
Patrick Mennucci (à droite sur la photo) a perdu les dernières municipales à Marseille contre l'UMP Jean-Claude Gaudin.
Patrick Mennucci (à droite sur la photo) a perdu les dernières municipales à Marseille contre l'UMP Jean-Claude Gaudin.

C'est l'histoire d'une tragédie annoncée. Tragédie grecque, il va de soi, dans la cité fondée par les Phocéens il y a 2 600 ans de cela. Avec ses amours déçues, ses trahisons, ses mythes et ce père que l'on aimerait tant tuer. Le père ne se nomme pas Gaston Defferre. Lui a laissé un héritage qui, aujourd'hui encore, perturbe une bonne partie de la classe politique marseillaise, dont même le maire UMP Jean-Claude Gaudin tire certaines références.Non, le père dont on parle, c'est Jean-Noël Guérini. L'actuel président du conseil général des Bouches-du-Rhône a quitté le Parti socialiste en avril 2014 sans que ce dernier ne l'enjoigne à le faire, malgré quelques postures que Sophocle aurait pu décrire. Avec lui, il a emmené la majorité de ses fils, élus dans le département ou, plus rarement, à Marseille, et prêts à le suivre dans une aventure, la Force du 13, qui a juré le naufrage du PS marseillais.Le scénario de la rupture est désormais connu. Celui de multiples mises en examen et d'un battage médiatique sans précédent, d'une justice qui se perd dans ses interminables tirades depuis quatre ans. Au centre de la tragédie, cette fédération du Parti socialiste que Jean-Noël Guérini tenait dans sa main et qui, ballottée entre accusations théâtrales d'Arnaud Montebourg, tutelle et commissions d'éthique, a fini par sombrer. "On avait plus de 4 000 adhérents dans le département il y a 4 ans, se plaint le député aixois Jean-David...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le mercredi 11 mar 2015 à 19:34

    zéro pointé