Demande d'une commission d'enquête sur les syndicats

le
26
LA DROITE DEMANDE LA CRÉATION D'UNE COMMISSION D'ENQUÊTE SUR LES SYNDICATS
LA DROITE DEMANDE LA CRÉATION D'UNE COMMISSION D'ENQUÊTE SUR LES SYNDICATS

PARIS (Reuters) - Une quarantaine de députés de droite demandent la création d'une commission d'enquête sur la représentativité syndicale dans le but de proposer des réformes, en pleine contestation sociale du projet de réforme du Code du travail.

"Il s’agit de réformer le syndicalisme français et son fonctionnement, face à l’absence d’initiatives du gouvernement sur ce sujet urgent", affirment les députés dans un communiqué.

Dans l'exposé des motifs de leur proposition, les élus de droite protestent contre le fait que "depuis plus de trois mois, une minorité syndicale tente de paralyser le pays".

"A l’heure où la réforme de notre Code du Travail est plus que jamais urgente, attendue et cruciale, le gouvernement refuse de s’attaquer à la racine de notre blocage : la représentativité syndicale", affirment-ils.

"Est-il normal qu’une organisation syndicale comme la CGT, qui compte 688.000 adhérents, soit seulement 2,6% des salariés, bloque nos secteurs stratégiques ?", s'interrogent-ils.

Les députés LR soulignent que, d’après l’OCDE, seulement 8 % de la population active française est syndiquée et seulement 5 % dans le secteur privé alors que "la moyenne européenne tourne pourtant autour de 25 % par pays".

Les syndicats "qui ont fait reculer le gouvernement" (NDLR- sur la loi travail) ne sont ainsi pas représentatifs, et demeurent trop souvent enfermés dans des clivages et des idéologies politiques", ajoutent les députés, qui souhaitent doper le nombre de salariés syndiqués.

Ils estiment que "plusieurs solutions pour améliorer la représentativité syndicale" existent, comme le chèque syndical ou la prime syndicale "qui fonctionne en Belgique, où plus de 50 % des travailleurs sont syndiqués".

(Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM le samedi 18 juin 2016 à 10:04

    C'est seulement en France, les grévistes se permettent de bloquer l'accès aux zones industrielles, et entraver la circulation sur les voies publiques. Pourquoi ? Pourtant il suffit de relever les numéros des véhicules qui bloquent et envoyer des amendes maximales aux propriétaires, par télécopie.

  • 72805271 le vendredi 17 juin 2016 à 22:39

    Il n'est pas normal que les syndicats soient financés par des subventions publiques.

  • Berg690 le vendredi 17 juin 2016 à 20:19

    Proportionnelle aussi pour les partis politiques!

  • M348281 le vendredi 17 juin 2016 à 19:10

    Et si on se posait la question de la représentativité des partis ?

  • dotcom1 le vendredi 17 juin 2016 à 17:54

    Excellent initiaitive, le taux de syndicalisation en Italie est de 36 % contre 7 % en France. Si eux y arrivent...

  • jmlhomme le vendredi 17 juin 2016 à 17:31

    Pourquoi donnerions nous ne serait ce qu'un euro à un syndicat ( salariés, non salaries, patrons, etc....) Par définition ils sont des organisations pour défendre des droits.... Aux syndiqués de payer une cotisation ( il n'y en a pas besoin s'ils y participent bénévolement. ) Si dejà les mairies mettent à disposition des locaux pour s'y retrouver et débattre des problemes.

  • roux.g le vendredi 17 juin 2016 à 16:20

    Est-il normal qu'un parti qui n'a pas 1% d'adhérents puisse faire sa loi ? Je rappelle que la représentativité des syndicats se mesure à l'aune des ELECTIONS PROFESSIONNELLES, et j'attends le jour où un parti, dans des élections à 1 seul tour, recueillera sur la France entière près de 30% des voix ! Députés LR totalement enfermés dans une idéologie politique !

  • M7097610 le vendredi 17 juin 2016 à 15:37

    parce que les partis politiques représentent qqchose ????

  • jfvl le vendredi 17 juin 2016 à 15:28

    Pourquoi une commission d'enquête ? Il suffirait de voter l'arrêt de toutes formes de subventions directes ou indirectes et seuls les syndicats apportant les meilleurs services à leurs adhérents surviraient et deviendraient véritablement représentatifs.

  • paulin17 le vendredi 17 juin 2016 à 15:24

    Avec 20% des voix, le FN devrait avoir 115 deputes ( qui ne feraient pas pire que depuis 1981) au lieu de 2!! Vivement la proportionnelle!