Déluge de pluie dans les Alpes-Maritimes, au moins 13 morts

le
1
DÉLUGE DE PLUIE DANS LES ALPES-MARITIMES, AU MOINS 13 MORTS
DÉLUGE DE PLUIE DANS LES ALPES-MARITIMES, AU MOINS 13 MORTS

par Matthias Galante

NICE (Reuters) - De très violentes intempéries ont frappé les Alpes-Maritimes samedi en début de soirée et ont fait au moins 13 morts et six disparus, a dit dimanche la préfecture dans un bilan provisoire.

François Hollande et le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, étaient attendus sur place en fin de matinée. Ils devraient notamment, dit-on à l'Elysée, se rendre à la maison de retraite de Biot et au camping d'Antibes, touchés par ces intempéries d'une soudaineté et d'une violence exceptionnelles.

Trois personnes sont décédées dans cette résidence de Biot envahie par les eaux, trois autres à Vallauris Golfe-Juan, deux à Mandelieu-La Napoule, deux à Cannes et une dans un camping d'Antibes, dit la préfecture, sans donner le détail des deux autres morts.

Dans un communiqué, Bernard Cazeneuve indique que "l'espoir de retrouver (les personnes disparues) vivantes est faible". "Les reconnaissances se poursuivent dans les zones les plus touchées, souvent difficiles d'accès", précise-t-il.

Sur Twitter, le maire de Cannes, David Lisnard (LR), a dit ne pas oser encore donner un bilan humain, de peur des "découvertes des prochaines heures". "Notre tristesse et notre émotion sont immenses", ajoute-t-il.

François Hollande a exprimé dans un communiqué "la solidarité de la Nation à la suite de ces événements tragiques" et adressé "aux familles et aux proches des victimes ses sincères condoléances".

"MOBILISATION TOTALE DE L'ÉTAT"

Le Premier ministre, Manuel Valls, en déplacement au Japon, a aussi fait part, sur Twitter, de sa "profonde émotion face aux terribles conséquences des intempéries" et promis une "mobilisation totale de l'État".

Le fonds d'indemnisation des catastrophes naturelles "sera évidemment mobilisé pour faire face à cette catastrophe", a annoncé le ministre des Finances, Michel Sapin, invité du Grand Rendez-Vous Europe1/Le Monde/iTELE. "L'Etat est derrière pour assurer la solidarité", a-t-il assuré.

Les précipitations dans le département ont atteint des cumuls impressionnants, 194 mm en sept heures à Cannes, dont 107 mm entre 18h00 et 19h00 samedi, selon Météo France. Les eaux se sont engouffrées avec violence dans les rues en emportant parfois des voitures et provoquant de nombreux dégâts matériels.

La vigilance météo orange a été levée à minuit. La préfecture des Alpes-Maritimes recommande toutefois d'éviter tout déplacement et de ne pas prendre son véhicule.

De nombreux axes routiers restaient impraticables dimanche. La circulation a été rétablie sur l'autoroute A8 sur une voie dans chaque sens. Tôt dans la matinée, la préfecture indiquait que huit routes départementales étaient bloquées.

Bernard Cazeneuve a appelé tous les habitants des Alpes-Maritimes à faire preuve "d'une grande vigilance" lors de leurs déplacements.

Le trafic SNCF était interrompu depuis l'inondation de la gare de Cannes en début de soirée. Selon la préfecture du Var, deux trains étaient immobilisés avec 1.200 passagers à bord à Toulon, et deux autres avec entre 500 et 600 passagers à bord à Saint-Raphaël. Un train était par ailleurs immobilisé avec 450 passagers à bord aux Arcs.

PILLAGES

A Nice, des centaines de spectateurs qui assistaient au concert de Johnny Hallyday étaient toujours bloquées dimanche matin au Palais Nikaia. Samedi soir, le match entre l'OGC Nice et le FC Nantes au stade Allianz Riviera a été interrompu.

Au plus fort des orages, de nombreux vols ont été déroutés de l'aéroport Nice Côte-d'Azur, et des personnes restaient bloquées dimanche à l'aéroport, où la situation était "en cours de résolution", selon la préfecture.

Quelque 26.500 foyers étaient toujours privés d'électricité dimanche à 09h00. Jusqu'à 70.000 foyers ont été privés d'électricité au plus fort de la crise, samedi à 23h00.

Des cellules de crise ont été activées dans les communes concernées et environ 200 personnes ont été placées dans des hébergements d'urgence.

Les pompiers des Alpes-Maritimes ont réalisé 418 interventions et 105 hélitreuillages depuis samedi.

Quelque 460 pompiers restent mobilisés, avec en appui 88 autres venus du Var et des Bouches-du-Rhône, ainsi que 200 policiers et 150 gendarmes. Trois hélicoptères de la Sécurité civile et de la Gendarmerie les ont soutenus pour les opérations de secours et restent engagés pour les opérations de reconnaissance, d'après Bernard Cazeneuve.

Des pillages ont été constatés dans la nuit de samedi à dimanche, et une surveillance renforcée a été mise en place dans certaines zones commerciales, dit la préfecture.

(avec Jean-François Rosnoblet à Marseille, édité par Chine Labbé)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le dimanche 4 oct 2015 à 12:10

    Le climat vire au totalement pas normal dans le sud de la France, ça ne date pas d'aujourd'hui et on ne peut que le constater.