Découvrez la future façade translucide de la tour Montparnasse

le
0

EN IMAGES - Pendant les travaux qui dureront deux ans (2018-2020), le plus haut gratte-ciel de Paris fermera totalement ou partiellement.

Oubliée sa façade noire! En 2020, la tour Montparnasse qui culmine à 210 mètres aura une nouvelle peau translucide. C ‘est en tous cas le souhait des copropriétaires de ce gratte-ciel qui ont précisé jeudi le projet de transformation de l’EITMM (Ensemble Immobilier Tour Maine-Montparnasse) déjà dévoilé dans Le Figaro Immobilier il y a quelques mois. Pour y arriver, la tour Montparnasse fermera le temps des travaux, entre 2018 et 2020. «Nous avons trois options entre lesquelles nous n’avons pas encore arbitré, affirme Gilles Vuillermard, chargé du dossier à la MGEN qui est propriétaire de bureaux dans cet immeuble. Soit, nous la fermons totalement ; soit nous la fermons à moitié ; soit nous la fermons au quart.»

Si ce gratte-ciel envisage ce relooking, c’est qu’il y a urgence: infesté d’amiante, cet IGH (Immeuble de grande hauteur) défraie régulièrement la chronique pour des épisodes répétées de pollution avec ce matériau cancérigène. Résultat: beaucoup d’entreprises ont quitté les lieux. Et, aujourd’hui, une quinzaine d’étages sur 59 sont vides. La fermeture partielle ou totale de la tour Montparnasse pourrait permettre de traiter une bonne fois pour toutes le problème de l’amiante présent notamment dans le gaines de désenfumage.

Mais, pour mener à bien ce projet ambitieux, les copropriétaires devront résoudre quelques problèmes. Ce changement de façade coûtera de 100 à 150 millions d’euros. «Un budget qui comprend l’élimination des joints amiantés», précise Patrick Abisseror, président du comité stratégique de la copropriété de l’EITMM. Et les copropriétaires ont des ambitions beaucoup plus larges: ils veulent aussi rénover le centre commercial, en créant notamment un étage supplémentaire ; implanter un hôtel, refaire la petite tour CIT à côté de la tour Montparnasse… «Au global, le projet coûtera entre 550 et 750 millions d’euros», affirme Patrick Abisseror.

40 copropriétaires pour décider du sort de la tour Montparnasse

Or il est difficile de mener une telle opération dans la situation actuelle: la copropriété comprend 280 membres aux intérêts divergents: des particuliers propriétaires de parkings ou de petits bureaux dans le tour CIT, de grandes entreprises (MGEN, Axa, Eramet) propriétaire d’étages entiers dans la tour Montparnasse…

Du coup, les gros acteurs se sont lancés dans une simplification de la copropriété pour que les décisions concernant la tour Montparnasse soient prises uniquement par les propriétaires de bureaux dans cette tour. Idem pour les copropriétaires du centre commercial ou de la tour CIT. Si cette opération aboutit, 40 copropriétaires au lieu de 270 aujourd’hui devraient décider du sort de la tour Montparnasse. «Et ces quarante sont favorables au changement de la façade», affirme Gilles Vuillermard. Mais cette redéfinition de la copropriété n’est pas du goût de certains copropriétaire de la tour CIT qui ont peur d’être lésés dans cette opération.

Une fois réglés ces problèmes, il faudra choisir un architecte pour refaire la façade. Un concours sera lancé l’année prochaine pour le désigner. Lors de l’étape suivante, un permis de construire devra être obtenu. Une course d’obstacles qui débouchera sur un démarrage du chantier en 2018… si aucun obstacle inattendu ne survient.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant