Découvrez comment Henri IV a embelli Paris

le
0

VIDÉO - La Ville lumière fait toujours rêver les étrangers. Mais connaissez-vous vraiment son histoire? En partenariat avec Le Pavillon de l’Arsenal, chaque semaine, Le Figaro Immobilier vous propose un nouveau rendez-vous. Deuxième épisode : la ville embellie.

Les Français lui doivent la poule au pot, mais les Parisiens peuvent lui être reconnaissants d’avoir pourvu la capitale de quelques-unes de ses plus belles places. C’est en effet Henri IV qui en prenant modèle sur les villes italiennes a fait de l’embellissement de Paris l’une de ses priorités. Remontons le temps grâce au Pavillon de l’Arsenal et à la série de films «historiques» qui racontent la construction de la capitale française.

Si l’équipe municipale actuelle a lancé récemment l’opération «Réinventons nos places!» pour réaménager 7 grandes places parisiennes, c’est bien le «bon roi» qui pousse à la création des premières places d’apparats. C’est sous son règne (1572-1610), plus de 400 ans avant celui d’Anne Hidalgo, qu’apparaissent la place des Vosges et la place Dauphine ou encore que le Louvre est agrandi en l’unifiant au palais des Tuileries. Urbaniste avant l’heure, c’est lui aussi qui réglemente les nouvelles constructions et c’est à cette époque (1600) que sont définies les notions de servitudes et d’alignement. Ces servitudes pèsent sur une propriété et sont établies au profit de la collectivité au nom de l’intérêt général. Quant à l’alignement, il permet justement de respecter des dispositions précises dans l’implantation de bâtiments, appelés à suivre les voies publiques (avec une certaine distance de retrait).

Le Pont-Neuf doyen des ponts actuels de Paris

Emblématique de cette période, l’île Saint-Louis est lotie en 1609. Les lots sont découpés de manière tout à fait régulière et répartis autour de deux rues perpendiculaires. Deux rues qui structurent toujours l’île aujourd’hui sous les noms de rue Saint-Louis en l’Île et rue des Deux Ponts. C’est aussi sous Henri IV que Paris se dote du Pont-Neuf, le plus ancien à subsister parmi les 37 ponts que compte actuellement la capitale. Preuve que le fleuve est vital au développement de la ville, Paris tire son nom de Parisi, ce qui signifie en celte: embarcation sur l’eau.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant