Décollecte record pour le livret A en 2015

le
0

VIDÉO - Même si le mois de décembre a été bon, les Français ont retiré 9,29 milliards de leur livret A en 2015. Il s'agit de la décollecte la plus forte depuis une vingtaine d'années. Le taux du placement reste inchangé à 0,75 %.

Le livret A a quelque peu retrouvé grâce aux yeux des Français en décembre. Après avoir vidé leur placement pendant huit mois, ils ont finalement versé 290 millions d'euros sur ce placement (versements moins les retraits) et 390 millions d'euros sur leur livret de développement durable (LDD). «Ce résultat est la conséquence de l'augmentation de l'effort d'épargne des Français qui ont décidé de mettre de côté une partie des gains générés par la baisse des prix de l'énergie», estime Philippe Crevel, économiste au Cercle de l'épargne. «Par ailleurs, le mois de décembre, est généralement un mois favorable à ce placement du fait des versements de primes dont une partie est épargnée. Le contexte économique et géopolitique ont conduit à privilégier des placements sûrs et traditionnels», ajoute-t-il.

Malgré ce sursaut de toute fin d'année, 2015 restera comme une année sombre pour le livret A, dont le taux de rémunération est tombé le 1er août à 0,75 % net d'impôt. Les Français ont ainsi retiré 9,29 milliards d'euros (retraits moins versements) de ce bas de laine. Un montant record! Il s'agit de la décollecte la plus forte de ces vingt dernières années. Elle est inférieure au précédent record datant de 1996 (-13,1 milliards d'euros). En 2014, les épargnants avaient déjà retiré de 6,13 milliards d'euros de ce placement. Au total, sur l'ensemble de l'année 2015, les Français ont puisé 11,02 milliards d'euros de leur livret A et LDD cumulés!

Ceux-ci «ont pâti de la baisse du taux de rendement. Les ménages ont de ce fait opté pour des placements plus rémunérateurs comme le Plan d'Épargne Logement (PEL) ou l'assurance-vie», explique Philippe Crevel. La très faible rémunération de l'épargne a aussi incité les Français à laisser dormir leur argent sur leur compte courant. Les dépôts à vu ont ainsi augmenté de 27 milliards d'euros au cours des onze premiers mois de l'année.

«En 2016, la tendance baissière devrait se poursuivre pour le livret A mais à un rythme beaucoup plus lent qu'en 2015. Si la crise des marchés financiers perdurait, le livret A pourrait même retrouver quelques couleurs», prévoit l'économiste du Cercle de l'Épargne. Depuis le 1er janvier, les Bourses mondiales connaissent un véritable krach rampant. A la Bourse de Paris, le CAC 40 a déjà perdu près de 10 %!

Le taux du livret A qui aurait du théoriquement baisser le 1er février, restera lui inchangé. En revanche, le taux des nouveaux PEL souscrits à partir du 1er février passera de 2,5 % à 1,5 %!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant