Déclaration commune de Washington et Pékin sur le climat

le
0
DÉCLARATION COMMUNE DE WASHINGTON ET PÉKIN SUR LE CLIMAT
DÉCLARATION COMMUNE DE WASHINGTON ET PÉKIN SUR LE CLIMAT

WASHINGTON (Reuters) - La Chine et les Etats-Unis ont dévoilé vendredi leur ambition commune en matière de lutte contre le dérèglement climatique et annoncé de nouvelles mesures qui mettront en oeuvre les promesses qu'ils ont faites l'an dernier pour réduire leurs émissions de CO2.

Pour la première fois, la Chine officialise 2017 comme année de lancement d'un marché d'échanges de crédits carbone qui devra servir son objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) après un pic en 2030.

Le marché, qui s'appuiera sur l'expérience de sept marchés pilotes déjà lancés au niveau régional, couvrira des secteurs clés comme la production d'électricité, la sidérurgie, la chimie et le ciment.

La publication de la déclaration commune des Américains et des Chinois a coïncidé avec la visite d'Etat qu'effectue le président chinois, Xi Jinping, aux Etats-Unis. Elle est destinée à promouvoir la conclusion d'un pacte mondial sur le climat lors de la conférence COP21 en décembre à Paris.

Les Etats-Unis et la Chine ont franchi un pas important l'an dernier en se fixant des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre au-delà de 2020. Dans leur déclaration, les deux présidents insistent sur les mesures, nouvelles ou existantes, montrant que les deux premiers pays émetteurs de GES de la planète prennent leur rôle au sérieux et "conduiront le monde vers un accord mondial durable sur le climat", dit un responsable américain.

Premier pays émetteur de dioxyde de carbone, la Chine a cependant un statut de pays en dévelopement, ce qui lui permet de ne pas avoir à s'engager à réduire ses émissions, une situation qui irrite de nombreux responsables à Washington mais également d'autres pays industrialisés.

Pékin a annoncé en outre que 20 milliards de yuans (2,8 milliards d'euros) seraient investis pour aider les pays en développement à combattre et à s'adapter au changement climatique. Washington a de son côté renouvelé sa promesse de contribuer à hauteur de trois milliards de dollars au Fonds vert pour le climat de l'Onu.

Barack Obama souhaite qu'un accord mondial sur le changement climatique efface la frontière entre pays en développement et pays industrialisés. La déclaration commune signée avec Pékin lui donne davantage de poids avant le sommet de Paris.

La prochaine conférence des Nations unies sur le climat (COP21) a lieu du 30 novembre au 11 décembre à Paris. L'Onu espère qu'elle aboutira à un accord universel sur une réduction des émissions de gaz à effet de serre permettant de contenir le réchauffement climatique à 2°C d'ici la fin du siècle.

(Valerie Volcovici, Jean-Stéphane Brosse et Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant