De plus en plus de contribuables réticents à payer l'impôt

le
50

INFOGRAPHIE - Entre 2011 et 2013, le nombre de lettres de relance et mises en demeure auprès des particuliers a plus que doublé. Parallèlement, les demandes de non paiement de tout ou partie des impôts ont augmenté.

A l'heure où les premiers avis d'imposition sur les revenus de 2013 arrivent à destination, les contribuables vont être attentifs à la feuille tant redoutée de l'administration. De fait, de plus en plus de ménages ont des difficultés à payer leurs impôts. «Le paiement spontané de l'impôt est beaucoup plus difficile qu'auparavant», constate Anne Guyot-Welke, secrétaire nationale du syndicat Solidaires Finances Publiques, premier syndicat de la fonction publique.

Le nombre de lettres de rappel, de relance et de mise en demeure a littéralement flambé depuis deux ans. Entre 2011 et 2013, le nombre de relances envoyées est passé de 4,5 millions à près de 10 millions, selon le rapport annuel 2013 de la Direction générale des finances publiques. Les gens attendent ainsi le dernier moment avant de passer à la caisse. Solidaires Finances Publiques souligne en effet que les agents constate une hausse conséquente du nombre de demande de recouvrement sur tout le territoire.

«Suite au gel du barème et à la fin de la demi part fiscale attribuée aux parents isolés, de nombreux ménages fragiles sont devenus imposables», rappelle la porte-parole de Solidaires Finances Publiques. Elle ajoute qu'un «grand nombre de contribuables dans la précarité ont des difficultés à payer leurs impôts, en lien aussi avec la hausse des impôts locaux». Suite au gel du barème décidé par le gouvernement Fillon fin 2011 et applicable sur les impôts payés en 2012 et 2013, près de 1,8 million de ménages sont en effet rentrés dans l'impôt depuis deux ans.

Ces difficultés ont également incité les contribuables à demander à ne pas payer leurs impôts. Entre 2011 et 2013, le nombre de demandes gracieuses pour reporter ou annuler leur dette auprès du Fisc a augmenté de près de 20% avec 1,2 million de demandes. Ces requêtes concernent en premier lieu les taxes d'habitation avec 458.805 demandes gracieuses en 2013 pour 215.366 pour l'impôt sur le revenu. En revanche, elles ont diminué pour le paiement de la taxe foncière.

«Nous étudions chaque dossier au cas par cas. Nous regardons notamment si les contribuables sont nouvellement imposables ou s'ils ont déjà payé les deux tiers des impôts», précise Anne Guyot-Welke. «Nous sommes à l'écoute des demandes des contribuables mais tout est mis en œuvre pour que l'État récupère les montants demandés, nous privilégions donc la voie de l'étalement des sommes. Les délais de paiement accordés sont de l'ordre de 3 à 4 mois en moyenne», ajoute la responsable syndicale.

Cette année, les contribuables pourraient continuer à rencontrer des difficultés à payer leurs impôts. Car si des mesures à destination des plus modestes vont réduire le montant de leurs impôts, une dizaine de millions d'autres ménages, appartenant notamment aux classes moyennes, risquent en revanche de les voir augmenter.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • KAFKA016 le jeudi 21 aout 2014 à 17:02

    Pouquoi l'Etat francais dépense 150 Milliards de plus que l'Etat Allemand ? C'est cette question que les journaleux devraient poser à Hollande.

  • j.sallio le lundi 18 aout 2014 à 13:28

    Tout individu devrait être ponctionné de l'impôts même les fonctionnaires qui en sont réduits de part leurs fonctionsEt une estimation de nos élus sur leurs paiements réels de l'impôt serait intéressant de savoir. Les petits se font racketter pendant que les gros s'engraissent. Certains prétendent combattre l'exil fiscal, mais on a vu le résultat avec MR Cahuzac.

  • axiome01 le samedi 16 aout 2014 à 22:20

    déjà que cet impôt représente un coup important pour l'état au niveau administratif alors quand je pense à l'argent qui doit être dépensé en plus pour faire du cas par cas. ça serait plus simple de passer la TVA à 25% et de supprimer l'impôt sur les revenus.

  • M4358281 le vendredi 15 aout 2014 à 18:44

    Moi président. ? Ce sera le paradis

  • bordo le mercredi 13 aout 2014 à 20:55

    Ah ben il faut voter en fonction de ses intérêts, hein !

  • sidelcr le mercredi 13 aout 2014 à 17:02

    L'impôt sur le revenu c'est de la rigolade , par contre les successions de taxes diverses sont dures à avaler alors grace aux journalistes on fait en sorte de faire oublier le reste qui est beaucoup plus préjudiciable .

  • M2711013 le mercredi 13 aout 2014 à 12:54

    Tu parles d'une chance lecompte !!! moi aujourd'hui je pense qu'il vaut mieux être au RSA, travailler au noir et percevoir plus de 1000 euros d'aides diverses chaque mois que de se lever pour aller se faire ch...r au boulot tous les matins ou l'avoir fait toute sa vie pour une maigre retraite qui est ponctionnée de plus en plus au profit des parasites de la FRance..., vrai non ?

  • coche123 le mercredi 13 aout 2014 à 12:53

    il y a aussi un autre phénomène : la dématérialisation a supprimé l'envoi des avis et le problème est que l'on oubli de les consulter en ligne faute de connaitre les dates de paiement.

  • bizon1 le mercredi 13 aout 2014 à 11:03

    C'est vrai que payer des impôts, c'est toujours désagréable. Et encore plus, quand la gauche est au pouvoir, difficile à accepter de la part de la droite.

  • 445566ZM le mercredi 13 aout 2014 à 10:30

    La confiance du système financière repose sur le recouvrement discipliné des impôts français. La contestation grandissante provoquera l'abaissement de la note, et augmentation des taux des emprunts. La spirale de l'endettement risque de démarrer réellement.