"Dark web" : à qui profite le crime digital ?

le
0

Comme toute chose, internet possède aussi sa face sombre, appelée le "dark web". Une sorte d'internet parallèle accessible qu'à un petit nombre d'initiés. Dans ce côté obscur du web, on peut acheter des armes, des produits contrefaits, des faux papiers d'identité, mais aussi de la drogue. Loïc Guezo, stratégiste cyber-sécurité chez Trend Micro, nous livre son analyse.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant