Dans une école de Caen, les poules de la discorde

le
2
En application du principe de précaution, une école de Caen a dû dire adieu à ses trois poules.
En application du principe de précaution, une école de Caen a dû dire adieu à ses trois poules.

En deux ans, Grisette, Roussette et Blanchette étaient devenues les mascottes des 117 élèves de l'école maternelle et élémentaire du Puits-Picard à Caen. Les trois poules avaient été achetées en février 2014, lors d'une sortie pédagogique sur le marché tout proche de Villers-Bocage, dans le Calvados. Les volailles font vite la joie des écoliers, qui vérifient chaque jour si elles ont pondu des ?ufs.

Mais, après un contrôle sanitaire de l'école en avril, la mairie de Caen reçoit le 11 mai un courrier comminatoire de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) du Calvados. Primo, le poulailler est contigu aux cuisines. Plus grave : « Les poules se promènent dans la cour de récréation. Les enfants ont la possibilité de caresser et manipuler les volailles. Quid du lavage de mains ensuite ? » Par ailleurs, les écoliers arrivaient le matin avec du pain et des épluchures de légumes pour nourrir les trois poules. Or il est interdit de ramener des déchets dans toute école.

Un support pédagogique

L'inquiétude des contrôleurs atteint son paroxysme avec les oeufs. « Nous donnions les oeufs frais aux enfants », a expliqué à Ouest-France

Philippe Sicot, le directeur de l'école. Mais, selon la très sérieuse DDPP, les dates de ponte ne sont pas inscrites sur les oeufs, et la traçabilité n'est pas assurée. À...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 5 mois

    LA BÊTISE ADMINISTRATIVE DANS TOUTE SA SPLENDEUR.

  • rodde12 il y a 5 mois

    C nsternant!