Dans les Pays de la Loire, la pierre est 30% moins chère qu'ailleurs

le
2

INFOGRAPHIE - Chaque semaine, le Figaro Immobilier vous présente avec le Crédit Foncier le portrait immobilier d’une région. Focus sur la région Pays de la Loire, l’une des plus attractives de France.

Quand on dit Pays de la Loire, on pense tout de suite à Nantes, métropole phare de cette région du grand ouest, autour de laquelle est rigoureusement structurée toute la région. Une région où sont installés 3,6 millions d’habitants sur un territoire particulièrement dynamique, peut-on lire dans l’étude du Crédit Foncier qui lui est consacrée. On s’aperçoit qu’elle cumule les réussites: 4e PIB par habitant de France, taux de chômage le plus faible, et 3e croissance démographique sur l’ensemble des 13 régions!

Ce n’est donc pas par hasard si avec de tels chiffres, la région attire les Français. La population des Pays de la Loire a augmenté de 18% entre 1990 et 2014, contre 13% au niveau national. Si l’on fait les comptes sur une année, la région gagne environ 30.000 habitants par an. Où s’installent en majorité ces nouveaux arrivants? C’est toute l’aire urbaine nantaise qui est la grande gagnante.

Avec près de 300.000 habitants dans sa commune et 900.000 dans son aire urbaine, Nantes constitue la sixième ville de France et la première de l’Ouest du pays. Les villes d’Angers et du Mans sont relativement peu dynamiques comparées à la région.

Les logement ligériens représentent 6% du parc national

La région Pays de la Loire compte environ 1,9 million de logements, ce qui représente 6% du parc de logements. À noter que la région rassemble également 6% de la population nationale. De quoi est composé ce parc de logements ligériens? Aux trois quarts (73%) de maisons, selon le Crédit Foncier, soit quasiment 20 points de plus que la moyenne nationale, qui est de 56%. Les appartements ne représentent que 27% des logements, et ce, malgré la présence d’une grande métropole comme Nantes. Sur l'ensemble de la région, la proportion propriétaires/locataires est similaire à la tendance observée en France: 65% de propriétaires, contre 35% de locataires.

Sur tous ces logements, 83% d’entre eux - un chiffre identique à la moyenne française - sont des résidences principales contre 11% de résidences secondaires. En 2014, c’est la construction de 21.023 logements neufs qui a débuté.

Quid des prix de l’immobilier dans cette région très attractive? Ils sont inférieurs à la moyenne nationale, dans l’ancien comme dans le neuf. Le prix au mètre carré d’un logement ancien se monnaie à 2223 euros, quasiment 1000 euros moins cher dans cette région que dans le reste de la France. Pour le marché du neuf, cette tendance se vérifie, mais elle est moins accentuée. Le mètre carré se vend 3007 euros, contre 3655 euros pour l’ensemble du pays.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le jeudi 13 aout 2015 à 12:17

    "Le prix au mètre carré d’un logement ancien se monnaie à 2223 euros, quasiment 1000 euros moins cher que dans le reste de la France. " Comment faire des généralités d'un cas particulier! Tout dépend de l'état de la maison et de son emplacement!!! A la Baule (département 44), les logements anciens sont plutôt vendus entre 3500 et 5000 €/m2 ce qui est soit au prix du marché français soit 1500 € au dessus! Comme quoi, il suffit de sélectionner le bien pour lui faire dire ce que l'on veut!

  • M107412 le jeudi 13 aout 2015 à 11:46

    Surtout lorsqu'elle est entassée et n'est plus dans les murs.Allez voir dans les campagnes et achetez un tas de pierre ou un futur tas de pierre . Dans son jus....