Dans le QG de Nicolas Sarkozy

le
2
Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de l'UMP.
Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de l'UMP.

Ne cherchez pas les excès de bling et de clinquant ! Ici, au 13 rue du Docteur-Lancereaux dans le - très chic - 8e arrondissement de Paris, on fait dans "le sobre et l'efficace", selon les mots du directeur de campagne de Sarkozy, Frédéric Péchenard. Certes, le prestigieux immeuble de quatre étages, à la façade impeccable et sa spacieuse cour intérieure, rappelle au visiteur qu'il n'est pas dans le 20e arrondissement. Mais une fois les lourdes portes vert foncé passées, l'austérité de ces 85 mètres carrés en rez-de-chaussée, dissimulés derrière des fenêtres opaques, surprendrait presque... si le coup de com n'était pas aussi évident. Nous sommes en 2014 et la grandiose campagne présidentielle de 2012 a laissé des traces. Une affaire surtout, Bygmalion, colle aux talonnettes de l'ancien président. Soupçonné d'avoir fermé les yeux sur des dépassements faramineux du plafond de ses comptes de campagne, Nicolas Sarkozy est aujourd'hui contraint de revêtir un costume de quasi-janséniste, peu ajusté à sa carrure d'ex-"président des riches". Déplacements en train, en voiture ou en avion de ligne, location de salles municipales, parlementaires priés de se débrouiller par leurs propres moyens pour rejoindre les lieux de meeting. Qu'on se le dise : à présent, économies et retenue sont les deux mamelles de la stratégie sarkozyste. Ni ordinateur ni gadget dernier cri À l'intérieur du nouveau QG, ce sont donc essentiellement des bénévoles...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mercredi 8 oct 2014 à 09:52

    C'est pas le doigt dans le pot de confiture,plus de 20 millions d'euros, c'est du pot de confiture dont il à bénéficié lors de sa campagne 2012 et en plus il ne le savait pas, bizarre bizarre,vous avez dit bizarre, comme c'est étrange.Un espèce de Cahuzac à la mode UMP

  • M8252219 le mercredi 8 oct 2014 à 07:16

    Sarkozi, Cahuzac dans le même sac.