Dans l'Oregon, des milices armées défient l'État

le
0
Les membres de la garde nationale qui sévissent dans l'Orégon.
Les membres de la garde nationale qui sévissent dans l'Orégon.

On se croirait dans un western de John Wayne. Sauf que ce n'est pas les Indiens que les cowboys justiciers ont décidé de dézinguer, mais les fonctionnaires fédéraux. Il y a plus de dix jours, une bande de types à stetson armés jusqu'aux dents a débarqué à Burns, une petite ville de l'Oregon, et a occupé sans autorisation les bureaux d'une réserve nationale d'oiseaux au nom bien français de Malheur National Wildlife Refuge. Ces "patriotes", comme ils se surnomment, menés par Ryan et Ammon Bundy, sont venus, disent-ils, soutenir deux éleveurs du coin, Dwight Hammond et son fils, qui ont été condamnés à cinq ans de prison pour avoir déclenché plusieurs feux sur leurs terres qui se sont propagés accidentellement sur les terrains fédéraux adjacents et ont brûlé 56 hectares. Le groupe d'une vingtaine de personnes, dont femmes et enfants, s'est installé dans la réserve, un coin perdu dans la neige, et a posté des gardes armés qui patrouillent 24 heures sur 24.

Ils militent pour que l'État, l'un des plus gros propriétaires fonciers dans l'Ouest américain, transfère la gestion de ses 1,4 million de kilomètres carrés au niveau local. En Arizona et dans le Montana, le gouvernement possède plus de 90 % des terres. Leurs revendications ne sont pas nouvelles. Beaucoup d'éleveurs et de fermiers dénoncent les réglementations fédérales de plus en plus nombreuses et contraignantes ? en matière d'environnement notamment ? qui ferment...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant