Dans cette chapelle de brique, le soleil fait apparaître une croix

le
0

EN IMAGES - En Argentine, cette chapelle dépouillée conçue par un architecte local joue avec la lumière. Au fil de la journée, le soleil dessine des ombres qui se rapprochent jusqu’à former une croix.

Un bel exercice de style... et de sobriété. Cette chapelle Saint Bernard, réalisée par l’architecte argentin Nicolás Campodónico est un bâtiment privé installé au cœur d’un ranch de la pampa dans les environs de La Playosa, une bourgade de 3000 habitants. L’ensemble se trouve à 3 heures de route de la ville de Cordoba, au nord de l’Argentine. L’architecte a procédé avec une complète économie de moyens: pas d’électricité, pas de mobilier, juste de la brique. Et ces briques elles-mêmes étaient déjà sur place, l’architecte se contentant de réutiliser ce matériau qu’il a trouvé sur place.

Ensuite, tout n’est que jeu de forme et de lumière. La chapelle de 90 m² réussit à mêler un extérieur très rectiligne à un intérieur tout en arches et en courbes. Profitant de ces briques anciennes qui prennent si bien le soleil argentin, l’architecte ouvre habilement son bâtiment sur l’extérieur pour y faire entrer la lumière et la laisser danser sur les parois.

Deux poutres perpendiculaires

Deux poutres placées au bon endroit de façon perpendiculaire sont à l’origine de la principale animation de ce lieu de prière. La course du soleil imprime sur le mur un véritable chemin de croix fait d’ombre et de lumière. Au fil de la journée, les deux ombres se rapprochent en effet jusqu’à dessiner une croix parfaite. Pour ses premiers pas dans un projet religieux, Nicolás Campodónico réussit à mêler le fond et la forme, à créer une atmosphère spirituelle forte dans une complète économie de moyens. Ses autres créations, sont à découvrir ici, sur son site.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant