Dalil Boubakeur propose d'utiliser "des églises vides pour servir le culte musulman"

le
4
Le recteur de la mosquée de Paris était l'invité de la radio Europe 1 ce lundi 15 juin.
Le recteur de la mosquée de Paris était l'invité de la radio Europe 1 ce lundi 15 juin.

Il existe aujourd'hui en France près de 2 500 mosquées, auxquelles il faut ajouter 300 en construction, pour une population de fidèles pratiquants d'environ 3 millions de personnes, selon les estimations du site du journal Le Monde

. En comparaison, les 11 millions de catholiques français bénéficient de près de 40 000 églises pour pratiquer leur religion.

Invité de la radio Europe 1 ce lundi, et alors que le gouvernement réunit au même moment une large "instance de dialogue" destinée à renouer le lien avec des musulmans, Dalil Boubakeur relance le débat sur la pénurie de lieux de culte musulman officiels, à différencier des salles de prières sans minaret. Dans son livre Lettre ouverte aux Français, qui paraîtra dans quelques jours, le président du Conseil français du culte musulman propose notamment de recourir aux églises chrétiennes vides ou abandonnées pour accueillir les fidèles musulmans.

"C'est un problème délicat, mais pourquoi pas", a précisé le président du CFCM en donnant l'exemple de Clermont-Ferrand où "des religieux ont accueilli des musulmans". Pendant plus de trente ans, une chapelle clermontoise était inoccupée. Mise à disposition à titre gracieux par une congrégation de s?urs, le refuge du Bon Pasteur s'est transformé en mosquée. "C'est le même Dieu, ce sont des rites qui sont voisins, fraternels, et je pense que musulmans et chrétiens peuvent coexister et vivre...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le lundi 15 juin 2015 à 13:54

    nous ne sommes pas le 1er avril?

  • charleco le lundi 15 juin 2015 à 13:45

    Le soufisme est la branche mystique de l'islam, très proche de la mystique chrétienne. Si l'islam pouvait revenir à ses origines (Averroès, Ibn 'Arabi, etc., les lieux de culte pourraient être partagés sans aucun problème.

  • bordo le lundi 15 juin 2015 à 12:29

    Encore une déclaration qui va faire monter le FN...

  • M8869453 le lundi 15 juin 2015 à 12:28

    Reste un problème de fond : il est interdit de quitter la religion musulmane. Ce n'est pas le cas avec les autres religions, beaucoup plus ouvertes