Daech, vraie menace pour l'Arabie saoudite

le
0
L'émir saoudien de Médine, Faisal bin Salman bin Abdulaziz (2e à droite), sur les lieux de l'attentat-suicide ayant frappé la deuxième ville sainte de l'islam.
L'émir saoudien de Médine, Faisal bin Salman bin Abdulaziz (2e à droite), sur les lieux de l'attentat-suicide ayant frappé la deuxième ville sainte de l'islam.

Accusée de double jeu face à l'organisation État islamique (EI), l'Arabie saoudite a toujours rejeté des « assertions sans fondement », le royaume étant lui-même victime d'attentats djihadistes. « Il est incroyable de dire que l'Arabie saoudite finance les mouvements djihadistes alors que Daech est engagé contre l'Arabie saoudite et souhaite s'emparer de La Mecque et de Médine pour restaurer son califat », indiquait en fin d'année dernière le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir.

Après les chiites et les Occidentaux, la pétromonarchie wahhabite demeure une cible privilégiée des djihadistes de l'EI, qui ne reconnaissent pas les Saoud comme gardiens des deux lieux saints ? la famille ne descendant pas du prophète Mahomet. Le 13 novembre 2014, le « calife » autoproclamé de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, a ainsi appelé dans un message audio à « allumer les volcans du djihad en Arabie saoudite ». Un mois plus tard, le royaume wahhabite était frappé par l'EI sur son sol, lors d'attentats visant notamment sa minorité chiite et ses forces de l'ordre. Et, en ce mois sanglant de ramadan, qui a vu les djihadistes s'en prendre à de nombreux pays musulmans, l'Arabie saoudite a elle aussi été touchée en plein coeur.

La deuxième ville sainte de l'islam visée

Trois attaques-suicides ont ébranlé lundi le royaume, dont une s'est produite devant la Mosquée du prophète à Médine,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant