Crise des ordures au Liban : un catalyseur politique? (partie 2)

le
0

Au Liban, le gouvernement semble impuissant à endiguer la crise des ordures. Mardi, des dizaines de jeunes militants ont occupé les locaux du ministère de l'Environnement à Beyrouth pour réclamer la démission du ministre Mohammad Machnouk, une escalade inédite depuis le début de la mobilisation, le 22 août. Les manifestations qui agitent la capitale illustrent le ras-le-bol de la population face à la corruption, au délabrement des services publics et à la paralysie des institutions.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant