Crise des migrants : le Kent perd son flegme

le
0
Les camions empêchés d'embarquer à Calais sont en attente le long de la M20 le 1er juillet. Les autorités ont fermé partiellement l'autorité vitale pour l'économie locale. 
Les camions empêchés d'embarquer à Calais sont en attente le long de la M20 le 1er juillet. Les autorités ont fermé partiellement l'autorité vitale pour l'économie locale. 

Dans l'imaginaire anglais, le Kent, le jardin vert de l'Angleterre, est le plus raffiné des comtés britanniques. Ce symbole de la douceur de vivre, où la seule préoccupation est le temps qu'il fait ou qu'il fera, vit aujourd'hui un véritable cauchemar. Provoqué par le conflit social et la crise des migrants à Calais, le blocage de l'autoroute M20, l'artère névralgique de cette région du sud-est de l'Angleterre, entraîne l'asphyxie économique dans cette région réputée pour sa nature, ses cottages et ses gazons impeccablement taillés.

La vie des petits villages romantiques est totalement perturbée par les énormes embouteillages sur l'autoroute M20 reliant Londres à Folkestone provoqués par les problèmes du tunnel sous la Manche. Les petites routes, devenues itinéraires bis, sont complètement saturées. « J'ai dû annuler mon rendez-vous chez le dentiste à deux minutes de chez moi en voiture. Le trajet m'aurait pris deux heures », explique une habitante d'Hollingbourne qui jouxte l'autoroute maléfique. Seul l'épicier du village se frotte les mains devant l'afflux de clients incapables de se rendre dans les grandes surfaces situées à proximité des axes routiers. Les supermarchés sont en effet confrontés à d'énormes problèmes de livraison. Les employés des PME et les fonctionnaires municipaux parviennent avec peine à se rendre à leur travail.

La chambre de commerce du Kent estime à 33 millions de livres le coût local...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant