Crash en Ukraine : des enquêtes techniques et judiciaires essentiellement sur le terrain

le
0
Un avion de Malaysia Airlines.
Un avion de Malaysia Airlines.

La conduite des enquêtes après le drame du Boeing 777 de Malaysia Airlines va être sérieusement compliquée par la chute de l'avion dans une zone de guerre, près de la ville de Chakhtarsk, dans la région de Donetsk. Des cessez-le-feu sont, en effet, nécessaires pour que les experts puissent identifier un à un les débris, les localiser pour en déduire les trajectoires de chute, puis rassembler les différents morceaux pour reconstituer l'avion. En même temps, les secouristes doivent réunir ce qui reste des corps des passagers avec les équipes chargées de l'identification légale. Aussi, la déclaration de Washington appelant à une enquête "sans entrave" n'était pas anodine, demandant que des éléments de l'avion ne disparaissent pas. De leur côté, les séparatistes pro-russes ont annoncé qu'ils ne vont pas entraver l'enquête. Ils vont permettre à des enquêteurs internationaux un accès sûr et sans entraves au site, a annoncé l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe).Si l'on applique l'annexe 13 de l'Organisation de l'aviation civile internationale traitant des accidents aériens, la nation qui doit mener l'enquête devrait être l'Ukraine, où s'est déroulé le drame. Les compétences existent dans ce pays à industrie aéronautique importante qui construit les légendaires Antonov. La Russie a récupéré les boîtes noiresMais les deux enregistreurs de vol qui ont été retrouvés ont déjà été...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant