Crash du vol EgyptAir : pourquoi l'Égypte privilégie l'attentat

le
1
François Hollande, qui a rencontré récemment à l?ONU son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, reste muet. 
François Hollande, qui a rencontré récemment à l?ONU son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, reste muet. 

Les enquêteurs techniques et judiciaires du vol MS804 marchent sur des ?ufs... L'Airbus A320 du vol EgyptAir Paris-Le Caire a disparu en Méditerranée avec 66 passagers à bord, dont 15 Français. Depuis le 18 mai, les familles des victimes restent dans l'ignorance du devenir des corps identifiés comme des résultats de l'enquête. François Hollande, qui a rencontré récemment à l'ONU son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, reste muet. Ils ont plus parlé ensemble à New York de sujets qui concernent la politique de l'Élysée avec la vente de 24 Rafale, de 4 Falcon 7X et la livraison des 2 navires Mistral à l'Égypte. Pas question de se fâcher pour un accident d'avion...

Justement, ce n'est pas un accident, mais un attentat, martèlent les autorités égyptiennes. La « preuve » : il y a des traces de TNT sur les débris de l'épave. Les gendarmes français des transports aériens chargés de l'enquête judiciaire ont été priés de signer le rapport sans voir les pièces à conviction ni leurs scellés? Outre le fait que le TNT n'est pas l'explosif préféré des terroristes (plus amateurs de C-4 ou de TATP), les traces relevées peuvent provenir d'un transport précédent, d'où la volonté des gendarmes d'aller plus loin dans l'enquête. Circulez, il n'y a rien à voir, signifie le ministère égyptien de l'Aviation. Y aurait-il une thèse d'État égyptienne préférentielle ? Ce ne serait pas la première fois, et le précédent...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5285637 il y a 2 mois

    c'est lamentable et indecent