Crash de l'A320 : comment sécuriser vraiment l'accès au cockpit

le
0
L'accès au cockpit pourrait demain être biométrique.
L'accès au cockpit pourrait demain être biométrique.

Hasard du calendrier, les groupes industriels Safran (aéronautique) et Valeo (automobile) avaient prévu de présenter cette semaine à Paris sur les pelouses de l'hôtel des Invalides les programmes communs de leurs services de recherche dont certains peuvent déboucher sur la sécurisation des cockpits d'avion. Parmi la quinzaine d'applications présentées, nous en avons trouvé deux qui pourraient être directement applicables à la protection d'un cockpit d'avion, un problème devenu brûlant depuis le crash du vol de Germanwings, où le copilote s'est enfermé seul dans le cockpit, avant de précipiter l'appareil sur le sol.

La technologie présentée a été initialement mise au point pour protéger des voitures haut de gamme contre le vol. Elle consiste en un système de détection en temps réel de visages et d'identification des personnes par caméra. L'application est suffisamment performante pour lancer une alerte quand le visage d'une personne, préalablement listée dans une base de données, passe dans le flux vidéo. Application pratique : à l'entrée du cockpit d'un avion, le membre d'équipage qui sollicite l'ouverture de la porte s'identifie devant la caméra. S'il est habilité à entrer, la serrure se déclenche. Lors des escales, la base de données des personnes autorisées à pénétrer dans le cockpit de l'avion est mise à jour automatiquement depuis le service planning de la compagnie aérienne qui affecte les équipages à chaque...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant