Crash dans le Sinaï : le déni systématique des autorités égyptiennes

le , mis à jour le
1
Les enquêteurs refusent de parler d'attentat à propos de l'avion russe qui s'est écrasé dans le Sinaï.
Les enquêteurs refusent de parler d'attentat à propos de l'avion russe qui s'est écrasé dans le Sinaï.

À la vérité technique, les autorités égyptiennes préfèrent botter en touche et continuent de nier la réalité de l'attentat qui a vraisemblablement détruit l'A321 russe tombé dans le désert du Sinaï le 31 octobre. Circulez, il n'y a rien à apprendre. C'est en résumé la conclusion de la brève conférence de presse tenue samedi par le chef égyptien de l'équipe des enquêteurs, Ayman el-Mokaddem. Tout juste a-t-il indiqué qu'une analyse spectrale d'un bruit survenu juste avant la coupure totale sera effectuée. Il a également tenté d'accréditer la thèse de la « pile au lithium ». Si des sinistres sont survenus ces dernières années après l'explosion ou l'incendie de ces batteries, il s'agissait d'avions cargo qui en transportaient des tonnes. En dehors des batteries des téléphones des passagers, il n'y en avait pas dans les soutes du vol MetroJet Charm el-Cheikh-Saint-Pétersbourg. En revanche, le chef enquêteur ne s'est pas attardé sur l'état de l'épave dans le Sinaï montrant que certains débris étaient recouverts d'impacts allant de l'intérieur vers l'extérieur, ce qui correspondrait à l'action d'une explosion à bord de l'appareil. Il n'est pas anodin que les experts des États russe, français, allemand et irlandais, associés réglementairement à l'enquête, ne soient pas présents à cette conférence de presse, refusant ainsi d'en entériner le contenu.

Améliorer la sécurité du transport aérien

Resituons...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 9 nov 2015 à 11:11

    Chaque jour l'Islamisme radical progresse avec la bénédiction du monde entier. Une bombe atomique sur Daesh..puis on revoit le problème......trop simple........