Crash d'EgyptAir : de nouvelles recherches en mer démarrent vendredi

le
0
Seule la lecture des boîtes noires permettra de connaître la cause de l'accident du vol MS804 d'EgyptAir.
Seule la lecture des boîtes noires permettra de connaître la cause de l'accident du vol MS804 d'EgyptAir.

Trente jours, c'est la durée réglementaire d'émission de la balise radio associée aux boîtes noires des avions. Aussi le chrono décompte le temps depuis le crash, le 19 mai au petit matin, du vol EgyptAir MS804 Paris-Le Caire où 66 personnes ont disparu, dont 15 Français. Il reste donc, en principe, une dizaine de jours avant l'extinction du signal. En fait, on compte un peu plus d'autonomie pour la pile. Le 1er juin, le Laplace, un bâtiment hydrographique de la marine nationale française envoyé sur place, a capté un « ping », un signal transmis par l'émetteur d'un des deux enregistreurs de vol. « Cela permet de préciser la position de l'épave et de la localiser à un ou deux kilomètres près », a indiqué ce mercredi jeudi Rémy Jouty, le directeur du BEA, lors d'une réunion avec la presse. Le bateau français continue sa prospection. Il dispose du système Detector de la société Alseamar : au bout d'un câble, un cylindre jaune descend à un millier de mètres. Grâce à un hydrophone, les sons sous-marins sont enregistrés puis analysés. Le bateau change régulièrement de position. Cela permet de comparer les enregistrements et d'en déduire la position de l'émetteur. Pour l'instant, une seule émission a été captée. Ces moyens techniques sont financés par la marine nationale et le BEA, c'est-à-dire au bout du compte par le contribuable français.

Robot sous-marin

Vendredi, la prospection devrait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant