Coup d'état au Burkina Faso: un coup d'arrêt à la transition démocratique ? (partie 1)

le
0

Au Burkina Faso, le général Gilbert Diendéré, un proche de l'ancien président Blaise Compaoré, a pris la tête des putschistes qui ont renversé jeudi les autorités de transition, promettant d'organiser "rapidement" des élections "inclusives". Ce coup d'État militaire intervient alors que le pays se préparait à des scrutins présidentiel et législatifs le 11 octobre, censés clore la transition ouverte après la chute de Blaise Compaoré il y a moins d'un an.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant