Cotisations : les mauvais payeurs de l'UMP

le
1
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

C'est un serpent de mer. Seul un parlementaire sur cinq est à jour de ses cotisations au sein de l'UMP, révèle Le Parisien. Au total, 284 élus sur 350 n'auraient pas réglé la note. Le parti ne compterait que quelque 66 bons élèves. Pourtant, les temps sont durs au parti, plongé en pleine crise financière. La dette avoisine les 50 millions d'euros.

"Vous n'imaginez pas à quel point c'est compliqué de courir après un député ou un sénateur qui n'est pas à jour de cotisations. Vous seriez même surpris d'apprendre qui figure sur la liste", raconte au quotidien Catherine Vautrin, ancienne trésorière du parti, qui a quitté ses fonctions depuis la démission forcée de Jean-François Copé.

"Payer pour arroser Copé..., non merci !"

Au sein du parti, le régime de cotisations se partage en trois : l'adhésion annuelle à l'UMP qui s'élève à 60 euros pour un élu ; la cotisation au groupe, soit 250 euros, prélevée directement sur l'indemnité représentative des frais de mandat et une cotisation mensuelle au parti, comprise entre 150 et 250 euros, selon le poids de la circonscription. D'après Le Parisien, c'est cette dernière qui coince.

Un oubli ? Non, selon les informations recueillies par RTL, ces impayés seraient la conséquence des rivalités politiques qui divisent le parti. En somme, un refus de participer financièrement à la bonne marche de l'UMP. Un député proche de François Fillon a d'ailleurs affirmé : "Payer pour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le dimanche 29 juin 2014 à 17:37

    Exclusion immédiate, ils verront s'ils sont réélus sans étiquette, uniquement sur leurs...compétences. Et pour ceux qui prétendent ne pas vouloir arroser Copé, c'est simple : il rendent leur carte en démissionnant. Des chiens ces gens là.....