Corse : les précieux effets personnels du maire retrouvé mort

le
0
Le maire de Guargualé, en Haute-Corse, Charles-Antoine Casanova, s'est tué dans un accident de moto. 
Le maire de Guargualé, en Haute-Corse, Charles-Antoine Casanova, s'est tué dans un accident de moto. 

Un homicide est a priori exclu. Charles-Antoine Casanova, maire de Guargualé ? un village situé près d'Ajaccio ?, a été retrouvé mort sur une route de l'île après un accident de moto. Selon

Corse-Matin

, l'élu divers droite de 52 ans aurait perdu le contrôle de son deux-roues sur une quatre-voies. « Sans intervention d'un tiers », a précisé une source judiciaire. Fait troublant : les policiers ont découvert, parmi ses effets personnels, 104 000 euros en liquide et un calibre 7,65, approvisionné. « Un moyen de se protéger », selon l'entourage du défunt cité par l'AFP. Quant à la « somme d'argent importante » qui accompagnait l'arme, une enquête devrait bientôt en déterminer l'origine.

Charles-Antoine Casanova avait déjà fait parler de lui en 2012. À l'époque, l'édile avait publiquement affirmé sa volonté de désobéir à la loi sur le mariage pour tous « en refusant d'unir deux personnes de même sexe dans [s]a commune. » À la mi-août, le maire avait appelé son homologue de Sisco, en Haute-Corse, à « exclure définitivement tous les Maghrébins et leurs familles de son village » sur Facebook après une rixe dans une crique entre des habitants de Sisco et des Marocains de Furiani. Des propos qui avaient aussitôt déclenché une avalanche de reproches et de menaces. Une pétition sur la ligne Change.org, signée par plus de 20 000 personnes, réclamait une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant